Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Mouvement des "gilets jaunes"

Gironde : les gilets jaunes ne lâchent pas le péage de Virsac et le pont d'Aquitaine

-
Par , France Bleu Gironde

Évacués par les forces de l'ordre dans la matinée, les gilets jaunes sont revenus ce lundi après-midi sur le pont d'Aquitaine, d'où ils ont à nouveau été délogés en début de soirée. Ils tiennent toujours en revanche au le péage de Virsac, qu'ils ont réinvesti dans l'après-midi?.

Le pont d'Aquitaine est un des points de tension en Gironde.
Le pont d'Aquitaine est un des points de tension en Gironde. © Radio France - Laurine Benjebria

Le trafic n'a pas repris longtemps. Alors que le pont d'Aquitaine avait été rouvert à la circulation, ce lundi en début d'après-midi, après un nettoyage des voies par la DIRA (Direction Interdépartementale des Routes Atlantique), les gilets jaunes sont revenus occuper les lieux. Le trafic a à nouveau interrompu. Mais vers 18h, les forces de l'ordre sont à nouveau intervenues pour déloger les manifestants. 

A Virsac, point de cristallisation du mouvement en Gironde, les manifestants avaient été évacués à l'aube par les forces de l'ordre. La préfecture de Nouvelle-Aquitaine avait annoncé que le trafic ne pourrait reprendre immédiatement, en raison de dégâts "importants" sur les voies, comme des glissières de sécurité démontées. Avant que les opérations de nettoyage aient déblayé la route, les gilets jaunes sont revenus, directement à hauteur du péage cette fois, qu'ils occupaient à 15h15 ce lundi après-midi.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess