Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société
Dossier : Mouvement des gilets jaunes

Un an de gilets jaunes : "le mouvement grandit dans les salles de réunion" en Gironde

-
Par , France Bleu Gironde

Les gilets jaunes girondins vont descendre dans la rue ce samedi, pour le premier anniversaire du mouvement. Une manifestation déclarée aura lieu à Bordeaux. Pour Jean-Bernard Loubeau, porte-parole des "gilets jaunes pacifiques du Libournais", le mouvement grandit grâce à des réunions de travail.

Jean-Bernard, l'un des portes-paroles du collectif "gilets jaunes pacifiques du Libournais".
Jean-Bernard, l'un des portes-paroles du collectif "gilets jaunes pacifiques du Libournais". © Radio France - Mélanie Juvé

Gironde, France

Les gilets jaunes se préparent à fêter leur premier anniversaire. Ce samedi, une manifestation déclarée, dont un des parcours a été validé par la préfecture, est organisée à Bordeaux. Des actions sont prévues partout en Gironde pour toujours réclamer plus de justice sociale et fiscale. Pour l'un des porte-paroles du collectif "gilets jaunes pacifiques" du Libournais, Jean-Bernard Loubeau, le mouvement continuera tant que les revendications n'auront pas été entendues.

- 1 an après la naissance du mouvement, quel bilan en tirer ?

"Un an et les citoyens sont encore et toujours dehors. Même si on en voit pas autant, beaucoup sont aussi solidaires avec nous. On est là, on arrêtera pas, la machine est lancée, on ne lâchera rien tant qu'on aura pas eu gain de cause, il est hors de question que l'on continue à vivre tel qu'aujourd'hui. On voit que tous ce qu'on fait nos anciens en 36 ou en 68 est en train d'être démantelé. Ce qu'on veut c'est une justice sociale, fiscale et écologique aussi. Il est hors de question que dans l'avenir nos enfants, petits-enfants aient des retraites universelles ou salaires universels, tout en laissant le pouvoir aux patrons du CAC 40."

- Comment a évolué le mouvement en Gironde ?

"Il y a toujours les manifestations qui se font sur Bordeaux, et autour de Bordeaux, dans des communes où on construit des "villages jaunes" pour les gens qui veulent s'informer. Mais aujourd'hui le mouvement grandit surtout dans des salles, dans les réunions, il y a des groupes de travail organisés sur l'article 3 de la Constitution ou le référendum ADP, on essaye aussi de réécrire une constitution. Il y a des groupes de travail sur Coutras, Libourne et un inter-collectif a été crée sur Bordeaux. Le plus gros du travail ne se fait pas sous les yeux des gens. Les thématiques de réflexion restent d'essayer de construire une nouvelle démocratie, le peuple veut reprendre le pouvoir de décision, aujourd'hui c'est le peuple qui veut voter ses lois."

- La manifestation à Bordeaux est déclarée et l'un des parcours accepté sans modification par la préfecture. C'est une bonne nouvelle ?

"C'est positif. C'est la raison pour laquelle on explique que continuer les manifestations sauvages, c'est faire la part belle à Emmanuel Macron et son gouvernement. Ce qu'il cherche c'est démonter le mouvement. Restons dans la légalité, déclarons nos manifestations, c'est un droit constitutionnel. Cette police qui nous tape dessus est obligée de nous protéger quand on est déclarés, et faire attention à tous les citoyens. On est absolument contre toute forme de violence, on veut juste que ça se passe le mieux possible."

  • Une soixantaine de collectifs degilets jaunes existent aujourd'hui en Gironde et au moins six assemblées citoyennes. Plusieurs ronds-points restent toujours occupés les week-ends, comme celui de Bel-Air, Coutras, Gujan-Mestras ou encore Sainte-Eulalie. Deux "maisons du peuple" se sont également crées à Talence et Saint-Macaire.
  • Manifestation déclarée samedi à Bordeaux à partir de 14h au départ de la place de la bourse. Un concert "gilet jaune" aura lieu à l'espace Darwin à 18h.
Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu