Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Gironde : une messe au goût un peu amer pour les chrétiens de Bazas

-
Par , France Bleu Gironde

Sur le parvis de la cathédrale Saint Jean-Baptiste à Bazas dans le sud de la Gironde, en sortant de la messe du dimanche de Pâques, les chrétiens commentent les attentats au Sri Lanka et la collecte pour reconstruire Notre-Dame de Paris.

Sur le parvis de la cathédrale Saint Jean-Baptiste à Bazas dans le sud de la Gironde, les chrétiens commentent les attentats de la messe de Pâques au Sri Lanka et la quête pour la restauration de Notre Dame de Paris.
Sur le parvis de la cathédrale Saint Jean-Baptiste à Bazas dans le sud de la Gironde, les chrétiens commentent les attentats de la messe de Pâques au Sri Lanka et la quête pour la restauration de Notre Dame de Paris. © Radio France - Fanny Ohier

Des fêtes de Pâques endeuillées. Dimanche 21 avril, Pâques a été marqué par des attentats au Sri Lanka. Trois églises qui célébraient la messe de Pâques et au moins trois hôtels ont été touchés. Le bilan, ce dimanche, est de 207 morts et plus de 450 blessés. Un couvre-feu a été décrété sur l’île pour une durée indéterminée. 

"Ça m'a beaucoup frappé, d'autant plus qu'ils ont commencé par annoncer 50 morts, et ça a fini à plus de 200 !" — François, habitant de Bazas.

"La religion est censée nous réunir et nous enseigner le respect et on voit qu'au final ça engendre des attentats," Apolline est venue fêter Pâques en famille. "Un attentat de plus, c'est toujours triste." La communauté chrétienne de France avait déjà été touchée par l'incendie de Notre-Dame, à la veille de la Semaine Sainte. La cathédrale de Paris, que le ministre de la Culture Franck Riester a déclarée "quasi sauvée" samedi lors du concert de charité.

Tristesse pour Notre-Dame mais tous ne participeront pas à la collecte de dons

Les chrétiens de Bazas se sentent solidaires mais tous ne sont pas prêts à donner pour la reconstruction de la cathédrale à Paris. Marie par exemple, se réjouit du sauvetage du monument mais elle hésite à participer à une cagnotte. "Il faut que je connaisse les tenants et aboutissants.. Il faut voir." La plus grande peur, tomber dans une arnaque. Valérie, elle, n'a pas hésité, par amour de l’architecture de la vieille dame. Mais elle aimerait bien la relooker un peu. "Je n'aime pas du tout la flèche, elle m'a toujours un peu horripilée.

Avec le pognon qu'ils ont ramassé, il y en a largement assez" - Andrès

Pour Andrès, gilet jaune quand il n'est pas à la messe, pas question de donner.  "Avec le pognon qu'ils ont ramassé, il y en a largement assez. Il faudrait qu'ils pensent, s'il en reste, à en donner à ceux qui en ont besoin"  Ou bien reverser les sommes en trop, pour restaurer les autres cathédrales de France. C'est ce que pense Catherine de Pontac de Prémont, fondatrice de l'association des Amis de la cathédrale de Bazas. L'association, qui veille à l'entretien du monument, devrait lancer un appel aux dons pour Notre-Dame de Paris, mardi 23 avril. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess