Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

VIDÉO - Visite sous haute tension de Robert Ménard à Saint-André-de-Cubzac en Gironde

samedi 5 mai 2018 à 17:55 - Mis à jour le samedi 5 mai 2018 à 21:40 Par Mélanie Juvé, France Bleu Gironde, France Bleu Hérault et France Bleu

Le maire de Béziers Robert Ménard a été violemment pris à partie ce samedi à Saint-André-de-Cubzac en Gironde par des militants venus manifester contre sa venue. L'élu a ensuite participé à un débat avec citoyens et élus, notamment sur le rapprochement entre la droite et l'extrême droite.

Le maire de Béziers Robert Ménard bousculé à son arrivée à Saint-André-de-Cubzac
Le maire de Béziers Robert Ménard bousculé à son arrivée à Saint-André-de-Cubzac © Radio France - Mélanie Juvé

Saint-André-de-Cubzac, France

Arrivée sous haute-tension pour le maire de Béziers Robert Ménard à Saint-André-de-Cubzac en Gironde ce samedi. Deux manifestations contre sa venue ont eu lieu sur la commune. A son arrivée vers 14h à la salle Dantagnan où il a participé à un débat sur le rapprochement entre la droite et l'extrême droite, il a été violemment bousculé par des manifestants et a chuté par terre. Des jets d'urine ont été également envoyés en direction des participants à la conférence.

Le maire de Béziers a indiqué qu'il portait plainte à la gendarmerie. "Aujourd'hui j'ai été agressé physiquement par des fascistes de gauche. Ils avaient été encouragés par le Parti socialiste, le Modem et En Marche locaux. Les autorités étaient au courant de cette mobilisation des extrémistes : elles ont pourtant laissé faire", a-t-il accusé sur Twitter.

A midi, ce sont plus de 100 personnes dont des élus du Parti socialiste de Gironde et de la République en marche qui se sont rassemblés devant la mairie de Saint-André-de-Cubzac pour dénoncer une "banalisation du discours de l'extrême droite". Autre rassemblement, devant la salle Dantagnan, où plus de cinquante personnes ont manifesté dont Louis Cavaleiro, secrétaire de la section PS de l’estuaire.

Des militants de gauche et extrême gauche ont manifesté contre la venue de Robert Ménard. - Radio France
Des militants de gauche et extrême gauche ont manifesté contre la venue de Robert Ménard. © Radio France - Mélanie Juvé
Un militant de la France insoumise manifestant contre la venue de Robert Ménard.  - Radio France
Un militant de la France insoumise manifestant contre la venue de Robert Ménard. © Radio France - Mélanie Juvé
Pancarte devant la salle Dantagnan où le maire de Béziers s'est rendu ce samedi. - Radio France
Pancarte devant la salle Dantagnan où le maire de Béziers s'est rendu ce samedi. © Radio France - Mélanie Juvé

Prôner l'union des droites

Robert Ménard a participé ensuite à un débat sur un rapprochement entre la droite et l'extrême droite sur invitation de l’association d'opposition municipale "Demain Saint-André". Des membres du collectif girondin "Pour la France - La France unie" rassemblant des personnalités de divers droite, ex Les Républicains, de Debout la France et du Front national étaient présents. Au total ce sont une quarantaine de personnes, dont des citoyens et des élus qui ont participé à des échanges de questions-réponses.

Le maire de Béziers Robert Ménard avec des personnalités girondines de droite.  - Radio France
Le maire de Béziers Robert Ménard avec des personnalités girondines de droite. © Radio France - Mélanie Juvé