Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Gizeux : une cabine de téléconsultation pour pallier le départ du médecin il y a cinq ans

-
Par , France Bleu Touraine

Vous n'arrivez pas à prendre rendez-vous chez le médecin ? Le premier est à 15 kilomètres de chez vous ? Prenez vous-même le stéthoscope et examinez-vous. C'est un peu l'idée des bornes de téléconsultation. La pharmacie de Gizeux s'en est dotée d'une, après le départ du médecin.

La borne est installée depuis fin février dans la pharmacie de Gizeux.
La borne est installée depuis fin février dans la pharmacie de Gizeux. © Radio France - Adrien Bossard

Orpheline de son médecin, parti il y cinq ans pour une maison de santé à 12 kilomètres de là, la commune de Gizeux, au nord-ouest de l'Indre-et-Loire, s'est dotée d'une borne de téléconsultation pour permettre aux 400 habitants et aux personnes de passage d'avoir un meilleur accès au soin. Cette borne, développée par la société Medadom, est installée dans l'arrière-boutique de pharmacie du village, depuis la fin du mois de février.

"Vous avez un stéthoscope, un tensiomètre, un thermomètre, un autoscope, énumère Corinne Berthelot, la pharmacienne. C'est vraiment fait pour de la pathologie aiguë ponctuelle. Par exemple, une douleur dentaire, quand on sait à quel point les dentistes sont débordés et injoignables, j'ai eu aussi une dame qui s'était fait mordre par son chat, un orgelet... Encore une fois, ça concerne les petits bobos du quotidien. Quelqu'un qui vient en me disant qu'il a une douleur à la poitrine, je l'oriente directement vers le 15."

On s'est heurté au fait que plus personne ne veut venir s'installer en campagne

Pour bénéficier d'une téléconsultation, il faut se créer un compte sur l'écran tactile. Et en à peine cinq minutes, le patient est ausculté à distance par un médecin, mis en relation par Medadom. "Le personnel de la pharmacie est formé à la borne, explique Corinne Berthelot. Parce que tout le monde ne sait pas comment fonctionne le matériel médical. Mais après, on ferme le rideau et le patient fait sa consultation tranquille, secret médical oblige."

Le patient peut demander de l'aide de la pharmacie pour utiliser le matériel mais après il s'isole pour que le secret médical soir garanti.
Le patient peut demander de l'aide de la pharmacie pour utiliser le matériel mais après il s'isole pour que le secret médical soir garanti. © Radio France - Adrien Bossard

C'est elle qui a eu l'idée de cette borne de téléconsultation, qui lui coûte 290 euros par mois. "Je voyais bien à quel point les habitants souffraient de ne plus avoir de médecin", raconte Corinne Berthelot. Et la solution a très vite plu à la municipalité, qui va apporter un soutien financier. "On n'est pas dans un vrai désert médical mais il y a un manque de médecins dans le secteur, reconnait Thierry Beaupied, le maire de Gizeux. Depuis que notre médecin s'est éloigné, on cherchait un généraliste prêt à prendre la suite. On a tenté de voir si des jeunes voulaient s'installer, si des cabinets étaient prêts à venir faire des permanences de quelques heures par semaine, mais on s'est heurté au fait que plus personne ne veut venir s'installer en campagne."

14 téléconsultations en deux mois et demi

Cette borne de téléconsultation, c'est donc un mal pour un bien. Jacqueline, une habitante, reconnait que "c'est plus rassurant que de ne rien avoir", surtout que le médecin le plus proche ne prend plus aussi facilement des rendez-vous. "L'autre jour, je l'ai appelé pour un renouvellement de prescription et il m'a dit qu'il fallait que je m'y prenne trois semaines à l'avance. Il est surchargé, comme tout le monde."

Depuis fin février, 14 personnes sont venues consulter dans la pharmacie de Gizeux. Avec la saison estivale, et l'arrivée des Anglais, la borne devrait servir beaucoup plus. Il en existe quatre autres en Indre-et-Loire : une à Chouzé-sur-Loire et trois à Tours.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess