Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société DOSSIER : Dossier du jour de France Bleu Vaucluse

Grand âge et centenaires, le défi du Vaucluse

mardi 29 août 2017 à 6:20 Par Philippe Paupert, France Bleu Vaucluse

Il y a vingt fois plus de centenaires en France aujourd'hui que dans les années 70. L'anniversaire naguère exceptionnel d'une centenaire devient désormais banal. La prévention santé et le suivi médial sont des enjeux en Vaucluse où un quart de la population a plus de soixante ans.

Hippolyta a soufflé (presque) 100 bougies avec sa fille et sa petite fille à l'hôpital de Carpentras
Hippolyta a soufflé (presque) 100 bougies avec sa fille et sa petite fille à l'hôpital de Carpentras © Radio France - Philippe Paupert

Avignon, France

Le "dossier du jour" est consacré ce mardi au grand âge car la population française vit de plus en plus longtemps. Il y a de plus en plus de centenaires en Vaucluse : plus de 200 personnes ont vécu un siècle dans le département.

Les centenaires sont essentiellement des femmes, la moitié d'entre elles vit toujours à son domicile en Vaucluse.

80% des jeunes nés dans les années 90 fêteront leurs 80 ans selon l'INSEE. C'est un défi pour l'avenir. Alain de Haro, le directeur de l'hôpital de Carpentras, considère que c'est "l'enjeu des 10 ans à venir car le territoire du Comtat Venaissin est celui où les personnes sont les plus âgées de Vaucluse, le département le plus âgé de PACA. On s'attache avec les médecins traitants a améliorer le tissu de soins pour cet allongement de la vie."

"L'essentiel n'est pas de rajouter des années à la vie, mais de la vie aux années." Aude Boudouin, est en charge de la prévention des risques à la MSA

Les régimes de retraite CARSAT, MAS ou RSI en Vaucluse s'organisent pour améliorer la qualité de vie des plus âgés. Aude Boudouin, est en charge de la prévention des risques à la MSA : "Le risque pour nous, c'est la maladie, la dépendance et que l'ensemble des gens n'aient plus une qualité de vie", explique t-elle.

Des ateliers pour vivre mieux et alléger les dépenses de santé

Les régimes de retraite ont mutualisés leurs interventions auprès de tous les retraites avec une association (ASEPT). Aude Boudouin calcule qu"évidemment, si les personnes arrivent à maintenir une santé qui ne se dégrade pas trop, c'est bénéfice pour tous. Pour eux, mais aussi pour le système de soins qui devrait prendre en soin ces pathologies".

Régulièrement, Isabelle Guigue (ASEPT) anime ces ateliers santé. Elle explique aux personnes âgées et à leur entourage :"Vous avez vu que votre papa ou maman n’arrive plus à faire certaines chose. Il faut expliquer à votre papa ou maman que l'activité physique, c'est quelques petits mouvements de gym douce pour continuer à se lever de son lit, ramasser quelque chose par terre ou se relever quand on est tombé. L'idée c'est de maintenir les capacités dont on dispose encore".

Donc atelier nutrition, sommeil, soin des dents... À l'hôpital de Carpentras, la médecin gériatre Claire Lapalus souhaite que le système de santé anticipe l'arrivée du grand âge.

Étudier la possibilité d'une consultation gériatrique obligatoire

La médecin gériatre de l’hôpital de Carpentras préconise des consultations gériatriques obligatoires le plus tôt possible.

Le docteur Claire Lapalus veut ainsi "sensibiliser les familles et les personnes âgées, pour prévenir la dénutrition car une une dénutrition installée est pourvoyeuse de risque infectieux ou d’escarre. Pour prévenir tous ces risques, une consultation gériatrique tous les six mois serait une idée intéressante."

En Vaucluse, un habitant sur cinq est à la retraite. Le département investit 24 millions d'euros chaque année pour accompagner le mieux-vieillir avec l'aide personnalisée à l'autonomie (APA). Le Conseil départemental de Vaucluse veut maximiser les dispositifs de maintien à domicile.

On vieillit mieux chez soi

"L'idéal, ce sont des résidences inter-générationnel pour continuer à résider dans le village, avec éventuellement une maîtresse de maison pour la cuisine et l'entretien du linge." Suzanne Bouchet, vice présidente du Conseil Départemental

Suzanne Bouchet, la vice-présidente du Département en charge de la solidarité, sollicite alors tous les opérateurs locaux publics ou privés pour encourager les initiatives pour le maintien à domicile des personnes âgées.

Une cinquantaine de projets sont à l'étude, notamment un projet de logements inter-générationnel à Mérindol, dispositif exemplaire selon Suzanne Bouchet lorsque la maison de retraite est trop coûteuse pour des retraitées agricoles avec de petites pensions.