Société

Grand Belfort : 35 euros d'amende pour les mauvais trieurs de déchets

Par Rebecca Gil, France Bleu Belfort-Montbéliard et France Bleu mercredi 6 septembre 2017 à 20:38

On trie le plastique depuis 2012 dans le Territoire de Belfort
On trie le plastique depuis 2012 dans le Territoire de Belfort © Maxppp -

Au grand Belfort, on a décidé de passer à l'action contre le mauvais tri des déchets, qui coûte cher à l'agglomération. Fini la campagne de sensibilisation, place à la verbalisation. Pour ceux qui ne respectent pas les règles, ce sera 35 euros d'amende.

Ça fait 34 ans que le tri des déchets existe. En 1983 déjà, on ne jetait plus le verre dans les poubelles classiques, mais dans des conteneurs dédiés. Le tri des déchets recyclables, carton et plastique, est arrivé un peu plus tard, en 2012. "Il n'y a plus d'excuse aujourd'hui, chacun sait ce qu'il doit jeter, dans quelle poubelle", assure Jean-David Daucourt, responsable du service des garde nature au Grand Belfort.

Après la sensibilisation, la sanction

Le temps de la campagne de sensibilisation, lancée au mois de mai dernier, est passé : c'est maintenant celui de la sanction, une amende de 35 euros pour ceux qui ne respectent pas les règles. "Quand on touche au porte-monnaie, ça marche", assure Marc Ettwiller, conseiller communautaire du Grand Belfort, délégué chargé des gardes nature. Quatre gardes nature seront embauchés prochainement pour cela à l'agglomération, chargés de contrôler les poubelles et verbaliser les mauvais élèves. Environ 250 contrôles ont déjà été effectués depuis le mois de juin, et les mauvais trieurs ont été avertis.

Objectif : 1 million d'euros d'économies par an

Si le tri était correctement réalisé, si des déchets tels que le verre ne partaient pas à l'incinération par erreur, l'agglomération pourrait réaliser un million d'euros d'économies par an, sur un budget de 14 millions. Une économie non négligeable pour Franck Renaud, le directeurs des services ménagers au Grand Belfort. "On trouve dans les bacs bruns près de 5000 tonnes par an de déchets recyclables, c'est un cinquième des déchets, qui n'a rien à faire là", précise-t-il.

"Il était temps, l'état de certains endroits de la ville laisse à désirer" — Bernard, habitant de la vieille ville à Belfort

Les habitants ne sont globalement pas opposés à cette mesure, qui n'est pas ponctuelle, rappelle Franck Renaud, "il s'agit d'une mesure à long terme". "On trouve de tout et n'importe quoi dans les conteneurs, raconte Nadine, une habitante de Belfort. Quand ils devront payer 35 euros, peut-être qu'ils feront attention", sourit cette femme de ménage. "Parfois, ça devient une montagne de déchets qui puent, c'est une catastrophe", regrette Bernard, habitant de la vieille ville. Même sentiment pour Huguette : "C'est infect. On trouve des bouteilles qui ne sont même pas vides, qui dégoulinent, les déchets ménagers que l'on retrouve un peu partout n'importe comment... Combien de fois j'ai demandé à la mairie de nettoyer..." souffle la retraitée.

"Espérons qu'il y aura peu de prunes à distribuer, ça voudra dire que la campagne a porté ses fruits"— Marc Ettwiller, conseiller communautaire du Grand Belfort, délégué chargé des gardes nature

À l'agglomération, on rassure avec humour : "Le but n'est pas de verbaliser à tout prix, c'est plutôt d'inciter les habitants à respecter l'environnement, et le tri pour le bien de la ville, explique Marc Ettwiller, conseiller communautaire du Grand Belfort, délégué chargé des gardes nature. Espérons qu'il y aura peu de prunes à distribuer, ça voudra dire que la campagne a porté ses fruits", plaisante-t-il.