Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Fermer
Retour
Société

Grand débat à la prison d'Annœullin : "je ne suis pas qu'un détenu, je suis un citoyen"

mardi 12 mars 2019 à 3:06 Par Cécile Bidault, France Bleu Nord

Le grand débat national, qui est cette semaine dans sa dernière ligne droite, est organisé en ce moment dans les prisons de France. Ce vendredi 8 mars, nous avons pu suivre les débats au centre pénitentiaire d'Annœullin.

Une vingtaine de détenus ont participé au grand débat national, au sein de la prison d'Annoeullin
Une vingtaine de détenus ont participé au grand débat national, au sein de la prison d'Annoeullin - Photo fournie par la direction de l'établissement pénitentiaire

Annœullin, France

A la demande du ministère de la justice, les détenus participent en ce moment au grand débat national dans les prisons. Des élus viennent rencontrer quelques dizaines de prisonniers, et écouter leurs propositions en matière de transition écologique, de démocratie, leurs idées sur la société en général.

Dans notre région, les établissements de Sequedin et de Longuenesse y participent cette semaine. Vendredi dernier, le 8 mars, c'est le centre pénitentiaire d'Annœullin, au Sud de la métropole lilloise, qui a organisé son grand débat. Nous étions présents.

25 détenus volontaires

Dans l'un des ateliers de formation, 25 détenus, tous volontaires, prennent place et font face aux trois élus venus débattre avec eux : le maire de Carvin, commune voisine de la prison, et deux de ses adjoints. Tout de suite, le micro circule, ils sont nombreux à demander la parole.

La première intervention concerne le tri des déchets, inexistant dans la prison. Première idée, et première proposition concrète du maire de Carvin, Philippe Kemel : "si vous vous organisez, nous on peut venir chercher vos déchets triés".

Deux heures de discussions

Sur les quatre grands thèmes du grand débat national, deux ont été choisis par la direction de l'établissement : la transition écologique et la démocratie citoyenne. Les questions s’enchaînent, pendant presque deux heures, sans temps mort.

La qualité des échanges n'a rien à envier aux grands débats qui se passent hors les murs de la prison. Les principaux sujets mis sur la table par les gilets jaunes sont abordés : rémunération des élus, taxe carbone, référendum d'initiative citoyenne. La vie dans la prison est bien sûr évoquée, notamment la rémunération du travail en milieu carcéral.

ECOUTEZ : reportage lors du grand débat national à la prison d'Annoeullin

C'est un peu impressionnant - Jean-Paul

Les mains continuent à se lever, mais il faut mettre fin au débat. Les détenus regagnent leurs cellules en ayant encore envie de parler. "C'est un peu impressionnant", reconnaît Jean-Paul, "mais qu'on soit écoutés aussi longtemps, c'est une bonne chose, ce n'est pas tous les jours".

C'est une forme de réinsertion de pouvoir dialoguer - John

John, lui,  "trouve ça très rassurant, ça prouve que nous sommes des citoyens, on nous a écoutés comme des citoyens lambda. Aujourd'hui, on nous a prouvé qu'on avait des droits, maintenant à nous aussi d'être responsables et de faire face à nos devoirs. C'est une forme de réinsertion de pouvoir discuter, de pouvoir dialoguer comme tout le monde".

Un jour, je vais sortir, ces débats me concernent aussi - Sébastien

Sébastien a pris la parole à plusieurs reprises. Il tenait à participer : "je ne suis pas qu'un détenu, je suis aussi un citoyen. Un jour, je vais sortir, et les débats qui se passent en ce moment me concernent aussi. En prenant la parole, je ne me sens pas mis à l'extérieur, parce que la prison, c'est une mise à l'extérieur de la société. Là, on me donne un petit pouvoir, la possibilité de dire ce que je pense. En prison, on ne vous écoute pas. Aujourd'hui, pour une fois, on nous donne un espace pour parler".

ECOUTEZ : Sébastien, détenu à la prison d'Annoeullin : "je ne suis pas qu'un détenu, je suis un citoyen"

Le plus important, c'est que les idées soient transmises - Abdel

Pour Abdel, ce grand débat "permet quand même de garder un lien avec la société. Le plus important, c'est que les idées soient transmises".

Synthèse transmise à l'administration

Une synthèse de ce débat sera réalisée par le personnel, et l'administration pénitentiaire promet de la transmettre au ministère de la justice.

Les détenus ne sont pas tous des brutes immorales - Anthony

Anthony espère que cette remontée aura bien lieu : "le principe d'une idée, c'est qu'elle puisse faire son chemin, même si elle est émise en prison. Nous restons des êtres humains, malgré le fait qu'on ait fait une erreur dans notre vie. Les détenus ne sont pas tous des brutes immorales, ils ont aussi une sensibilité. Nous sommes des citoyens et c'est primordial pour qu'on puisse avoir la parole".

ECOUTEZ : Anthony, jeune détenu : "le principe d'une idée, c'est qu'elle puisse faire son chemin, même si elle est émise en prison"

Les entendre pour mieux comprendre - Philippe Kemel, maire de Carvin

Le maire de Carvin, Philippe Kemel, est du même avis : "ces détenus sont des citoyens. Ils ont, à un moment donné, rencontré beaucoup de difficultés qui les ont amenés à faire ce qu'ils ne devaient pas faire, et c'est pour ça qu'ils sont ici. Pour nous, élus, les entendre c'est important, pour mieux comprendre".

Mario Sonta, responsable de la formation professionnelle au centre pénitentiaire d'Annœullin, espère lui aussi qu'il y aura une suite à ce grand débat : "c'était un débat très riche. Des idées sont apparues, et je pense qu'on pourra en retravailler certaines".

Débat filmé

Le débat a été filmé par des détenus, en formation vidéo. Il sera diffusé sur le canal interne du centre pénitentiaire. 

Notre démarche étant indépendante de celle du gouvernement, vos propositions n'ont pas vocation à être communiquées aux autorités.