Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société DOSSIER : Mouvement des "gilets jaunes"

Grand débat : dans l'attente des annonces d'Emmanuel Macron ce lundi à 20h

dimanche 14 avril 2019 à 15:32 - Mis à jour le dimanche 14 avril 2019 à 19:21 Par Anne Jocteur Monrozier, France Bleu

Le chef de l'État annoncera ce lundi à 20h une série de mesures destinées à conclure le grand débat national, à éteindre la révolte des gilets jaunes qui gronde depuis cinq mois, et à relancer son quinquennat.

Emmanuel Macron lors d'un débat public le 28 mars 2019
Emmanuel Macron lors d'un débat public le 28 mars 2019 © AFP - Loïc Venance

Emmanuel Macron annoncera, lors d’une allocution lundi à 20h, "les chantiers d’action prioritaires et avancera des premières mesures concrètes", a annoncé ce dimanche l’Élysee dans un communiqué. Parmi les pistes évoquées, la baisse de l'impôt sur le revenu et de nouvelles tranches pour le rendre plus progressif, mais aussi la réindexation des petites retraites. Des options plébiscitées par 82% et 88% des Français, selon un sondage Ifop publié dimanche par le JDD, portant sur neuf pistes parmi des dizaines évoquées pendant le grand débat national.    

Près de neuf Français sur dix (87%) jugent également nécessaire d'obliger les médecins à s'installer dans les déserts médicaux et huit sur dix se prononcent pour la suppression de la redevance télé (80%), selon cette étude. Plus de trois Français sur quatre sont favorables à "un assouplissement des conditions permettant aux citoyens de proposer des référendums" (76%) et 72% se prononcent pour "une allocation unique en direction des plus démunis qui fusionnerait toutes les aides sociales existantes".   

Également sur la table, d'autres pistes comme la prise en compte du vote blanc, le rétablissement de l’ISF, la suppression des avantages des anciens présidents et ministres, la création de conseillers territoriaux (une réforme proposée par Nicolas Sarkozy), l'amélioration du paiement de la pension alimentaire aux mères célibataires, ou encore des aménagements pour la limitation à 80km/h.   

"La réponse sera massive", a assuré vendredi Stéphane Séjourné, directeur de la campagne de LREM pour les élections européennes. Le Premier ministre Édouard Philippe évoque de son côté des décisions "puissantes et concrètes", avec "des grands chantiers" à plus long terme.   

L'opposition ne cache pas ses doutes. Les gilets jaunes aussi, dont la mobilisation samedi a connu un regain par rapport à la semaine précédente. "Grand débat, grand blabla", "Macron on n'attend rien de vos annonces", pouvait-on lire sur des pancartes dans les cortèges. Ils se sont déjà donné rendez-vous à Paris samedi prochain pour "l'acte 23" et appellent à une "grande journée" de manifestations.