Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société DOSSIER : le Grand débat national en Mayenne

Grand débat national : à Mayenne l'Église s'offre aussi un temps d'échange

dimanche 3 février 2019 à 17:00 Par Martin Cotta, France Bleu Mayenne

Vendredi soir à Mayenne, la paroisse Saint-Martin de Mayenne a elle aussi organisé une réunion publique dans le cadre du Grand débat national. Pouvoir d'achat, immigration, solidarité ... il a finalement été très peu question de religion.

Une quarantaine de chrétiens participent au Grand débat national à Mayenne
Une quarantaine de chrétiens participent au Grand débat national à Mayenne © Radio France - Martin Cotta

Mayenne, France

L'Église catholique veut-elle aussi participer au Grand débat national en Mayenne. Une manière de montrer qu'elle n'est pas déconnectée de la société française. Du coup vendredi soir, une quarantaine de pratiquants de la paroisse de Mayenne et du Secours Catholique se sont retrouvés dans la salle des Peyscheries pour débattre des quatre thèmes annoncés par Emmanuel Macron dans sa lettre aux Français : la fiscalité et les dépenses publiques, l’organisation de l’État et des services publics, la transition écologique, la démocratie et la citoyenneté.

CSG, anciens Présidents

Dans la salle au style très sobre, deux groupes sont formés. Chacun s’assoit sur une chaise en rond. C'est parti pour 1h45 de dialogue, sous la houlette du curé Pierre-Marie Perdrix. "Je suis heureux que le diocèse de ma paroisse offre des lieux d'accueil et d'écoute comme citoyens du monde et comme chrétiens" déclare-t-il au micro. Sa voix résonne dans des petites enceintes, posées sur une scène en bois. Cela fait 30 ans que Pierre-Marie Perdrix travaille dans des paroisses mayennaises. Ce curé explique sentir depuis longtemps la montée d'une crise sociale, la fracture entre les gens et la malveillance. "La vie d'un prêtre c'est des sans-domiciles fixes qui frappent à votre porte. Ça fait longtemps qu'on a vu la crise venir. Pour autant les chrétiens n'ont de leçon à donner à personne, ils sont là pour chercher des solutions, et surtout pas pour victimiser les politiques qui auraient tort, les Gilets Jaunes, les Foulards rouges etc" poursuit Pierre-Marie Perdrix.

"Les chrétiens n'ont de leçon à donner à personne, ils sont là pour chercher des solutions, et surtout pas pour victimiser les politiques qui auraient tort, les Gilets Jaunes, les Foulards rouges etc" - Le père Pierre-Marie Perdrix

Dans l'assistance, il y a très peu de personnes de moins de 50 ans, mais pour réduire les inégalités, des idées émergent. Denise prend la parole. "Le sujet qui me tient à coeur moi concerne les anciens Présidents de la Républiques. Il faut absolument que l'on arrête de les entretenir avec les voitures, les chauffeurs, les gardes du corps" estime cette dame. Les sujets s'enchaînent, il est question de l'immigration et du pouvoir d'achat. Paule est veuve, ancienne agricultrice qui toute sa vie s'est constituée un patrimoine immobilier. Cette Chrétienne en a gros sur la patate. "La CSG ... merci du cadeau ! Avec tout ce que je loue. On paie déjà des impôts fonciers alors un prélèvement de l'État de 17,2% de mes capitaux et de mon patrimoine, je ne digère pas. Il ne faut pas exagérer. Qui s'occupent de faire des locations ? C'est nous. Qui s'occupent des travaux dans les maisons ou les appartements ? C'est nous aussi. Au total je gagne 1.100€ dont 400€ de la réversion de mon mari décédé" explique Paule. 

Écouter 'les Invisibles'

Il est finalement très peu questions de religion. Le but de cette réunion était aussi d'entendre "les Invisibles". "Ce sont d'une part des gens en difficultés que nous côtoyons et qui sont les plus pauvres, et d'une autre part des gens qui sont presque pauvres. C'est à dire qu'ils ont un travail précaire et un revenu très bas. Toute cette population n'a pas été écoutée jusqu'ici et c'est aujourd'hui le retour de bâtons. Ils ont envie de s'exprimer et la solution de multiplier les lieux et les occasions pour prendre la parole" explique Guy Oger le président du Secours Catholique de la Mayenne. Ce dernier a remis une synthèse des débats de la paroisse au siège nationale du Secours Catholique à Paris.

Le reportage France Bleu Mayenne au cœur des débats

Les chrétiens ont abordé la questions de la fiscalité et de l'immigration notamment  - Radio France
Les chrétiens ont abordé la questions de la fiscalité et de l'immigration notamment © Radio France - Martin Cotta