Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Grand débat national : à quoi ça va ressembler en Mayenne ?

jeudi 10 janvier 2019 à 11:08 Par Germain Treille, France Bleu Mayenne

Emmanuel Macron lancera, le 15 janvier prochain le grand débat national dont l'objectif est de répondre à la crise des "gilets jaunes". Cette consultation citoyenne durera jusqu'à la mi-mars.

illustration cahier de doléances
illustration cahier de doléances © Radio France

Saint-Germain-de-Coulamer, France

Pour l'instant, en Mayenne, les contours de ce grand débat restent encore très flous. Ce qui est certain, c'est que la Préfecture, qui représente le gouvernement dans le département, se mettra en retrait pour éviter les critiques de récupération. 

Les maires en première ligne

Aux élus locaux donc de voir comment organiser ce grand débat. Alain Dilis, Le président de l'association des maires de la Mayenne, prévient qu'il n'est pas question d'animer les discussions mais de les faciliter. En ouvrant des salles par exemple, en mettant à la disposition des habitants les moyens humains et matériels des communes : "On retrouve ainsi la fonction essentielle des maires, le sens de l'écoute, du dialogue, de la proximité. Le gouvernement nous redécouvre, c'est une reconnaissance. Il y a eu un malaise et il est temps que ça s'arrête" explique Alain Dilis. 

Un courrier sera envoyé à tous les maires mayennais la semaine prochaine pour qu'ils s'investissement dans cette mission. Un débat qui risque de tourner à la foire d'empoigne pense Philippe Henry, le maire de Château-Gontier-sur-Mayenne : "Ça sera compliqué de faire une synthèse de tout ce qui va être dit". 

Le gouvernement assure pourtant vouloir tenir compte des résultats et proposer ensuite peut-être un référendum à questions multiples. 

Par ailleurs, avant le lancement officiel du grand débat, il est encore possible de partager idées et opinions. Des cahiers de doléances sont à la disposition du public dans les mairies de Laval, Château-Gontier-sur-Mayenne, Grez-en-Bouère, Villaines-la-Juhel, Saint-Germain-de- Coulamer et à la permanence de la députée de la majorité Géraldine Bannier.