Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Fermer
Retour
Société DOSSIER : Mouvement des "gilets jaunes"

Grand débat national : Le préfet des Pays de la Loire demande aux gilets jaunes d'arrêter de manifester dans la rue

mercredi 20 février 2019 à 15:53 Par Willy Moreau, France Bleu Loire Océan

Le préfet de région, Claude d'Harcourt, s'est exprimé ce mercredi matin lors de la remise officielle de cahiers de doléances. Il demande aux gilets jaunes de participer au grand débat national. Les rassemblements chaque samedi attirent selon lui les casseurs.

Claude d'Harcourt, le préfet de Loire-Atlantique et des Pays de la Loire, demande aux gilets jaunes de participer au grand débat.
Claude d'Harcourt, le préfet de Loire-Atlantique et des Pays de la Loire, demande aux gilets jaunes de participer au grand débat. © Radio France - Martial Cure

Loire-Atlantique, France

"Il faut cesser cette forme d'addiction à la violence qui est en train de se créer". Le ton est grave alors que se prépare la 15ème journée d'action des gilets jaunes. Le préfet des Pays de la Loire et de Loire-Atlantique, Claude d'Harcourt, demande aux manifestants de privilégier le grand débat au lieu de sortir dans la rue. Ces rassemblements attirent d'après lui les casseurs. 

50 à 200 acteurs violents

Chaque samedi, les rues de Nantes, de Saint-Nazaire ou de La Roche-sur-Yon voient affluer les cortèges de gilets jaunes. Des heurts et des violences éclatent lors de certains rassemblements. À l'occasion de la remise des cahiers de doléances à la préfecture de Nantes ce mercredi, le préfet de la région Pays de la Loire souhaite que la colère s'exprime avant tout au sein du grand débat

"Nous le voyons chaque samedi. Il y a bien deux groupes, explique Claude d'Harcourt. On voit un groupe de casseurs et un groupe de gilets jaunes. Et l'un s'accroche à l'autre. Que les gilets participent au grand débat ! Comme cela, nous ferons la part entre ceux qui veulent casser la démocratie et ceux qui ont eu cette expression [au grand débat] que nous écoutons et qui doit être prise en compte"

Selon le préfet qui évoque entre 50 et 200 acteurs violents au cours des manifestations, les gilets jaunes ne prennent pas position au sein du grand débat : "Certains revendiquent d'ailleurs de ne pas participer. Ils considèrent que c'est un déni de démocratie. On peut s'interroger sur la sincérité. Pour ma part, je n'ai pas de pétition de principe. Je leur demande de participer au débat, nous avons besoin aussi de les entendre"

Un rassemblement inter-régional est prévu ce samedi à Rennes.