Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Grand débat national : les artisans de Dordogne partagent leurs difficultés et leurs craintes pour l'avenir

dimanche 10 février 2019 à 21:49 Par Noémie Philippot, France Bleu Périgord

Une cinquantaine d'artisans périgourdins a répondu à l'appel de la Chambre des Métiers et de l'Artisanat. Pendant plus de trois heures ce dimanche après-midi, ils ont échangé dans le cadre du grand débat national. Moins seuls face à leurs difficultés, ils ont réfléchi à l'avenir de l'artisanat.

Il y avait une cinquantaine d'artisans dans la salle. L'échange a duré plus de trois heures.
Il y avait une cinquantaine d'artisans dans la salle. L'échange a duré plus de trois heures. © Radio France - Noémie Philippot

Coulounieix-Chamiers, France

Bouchers, boulangers, maçon, coiffeuses, couturières ... Une cinquantaine d'artisans périgourdins se sont retrouvés au pôle interconsulaire de la Chambre des Métiers et de l'Artisanat ce dimanche après-midi à Colounieix-Chamiers.  Une rencontre organisée par la Chambre des Métiers et de l'Artisanat dans le cadre du grand débat national, pour que les revendications des artisans ne soient pas oubliées.  

Pendant plus de trois heures, ils ont débattu sur cinq thèmes prédéfinis : la place de l'artisanat dans la société ; l'emploi, la formation et l'apprentissage dans les entreprises artisanales ; les relations avec l'Etat et les administrations ; la transition écologique ; les aides et les financements des entreprises. 

Remettre l'artisanat au cœur de la vie locale

Des thèmes reliés par la question de l'avenir de l'artisanat. Il y avait beaucoup de chaises vides (le président de la Chambre des Métiers, Didier Gouraud, espéraient 150 participants), mais beaucoup de choses à dire : les démarches administratives trop lourdes, l'idée selon laquelle l'artisanat coûte plus cher. Et ce constat partagée par l'ensemble de la salle : il faut remettre l'artisanat au cœur de la vie locale. "L'artisanat, c'est le premier employeur de France, lance MA Guené, coûturière depuis 25 ans. Si on consomme chez un artisan, il gagne sa vie, s'il gagne sa vie il prend un apprenti, s'il prend un apprenti, on voit son gamin trouver du travail. C'est juste un système vertueux."

La question de l'apprentissage a été très largement débattue, car c'est censé être par là que les artisans recrutent. Plusieurs artisans regrettent de ne pas pouvoir faire facilement la promotion de leurs métiers dans les collèges, certains ont du mal à voir le bénéfice de l'apprentissage pour leur entreprise. Pour Bernard Feury, mécanicien agricole, le problème, c'est surtout la motivation des apprentis : "J'ai formé 22 - 23 apprentis, mais beaucoup ont arrêté le métier. Malheureusement, au lieu d'avoir des gens qui ont au minimum le bac, on a les restes, qui ne savent pas vraiment où aller."

Des représentants nationaux qui ne défendent pas assez les artisans

Pour attirer les jeunes, il faut aussi que les conditions de travail s'améliorent. Mais selon Christophe Legrand, artisan relieur doreur, cela risque de prendre du temps si l'Assemblée Permanente des Chambres des Métiers et de l'Artisanat, leur représentant national ne défend pas davantage les artisans :  "Je pensais qu'à l'occasion des revendications nationales, par rapport aux gilets jaunes et puis d'autres, l'APCM se positionnerait pour moderniser un peu le statut de l'artisan. Or actuellement, l'APCM est la grande absente en France."

À la sortie de ces trois heures d'échanges, les participants ont salué une belle initiative de la Chambre des Métiers et de l'Artisanat de Dordogne. Un moment qui a fait du bien aux artisans périgourdins, durant lequel ils se sont sentis moins seuls face à leurs difficultés.