Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société DOSSIER : Mouvement des "gilets jaunes"

Grand débat national : les syndicats et le patronat à Matignon pour discuter des modalités

vendredi 11 janvier 2019 à 8:36 Par Mélodie Pépin, France Bleu

A quatre jours du grand débat national, Edouard Philippe reçoit ce vendredi matin à Matignon les organisations syndicales et patronales pour discuter des modalités d'organisation. Le coup d'envoi sera donné mardi dans l'Eure par Emmanuel Macron.

Un cahier de doléances pour le grand débat national à la Mairie de Liévin.
Un cahier de doléances pour le grand débat national à la Mairie de Liévin. © Maxppp - SEVERINE COURBE LA VOIX DU NORD

Dans quatre jours, le grand débat national débute pour tenter de sortir de la crise des "gilets jaunes", mais beaucoup de questions, de doutes, persistent sur son fonctionnement et son utilité. Les réunions s’enchaînent à Matignon pour définir et finaliser les modalités. Ce vendredi matin, le Premier ministre reçoit presque tous les syndicats et organisations patronales.

CGT et Solidaires absentes

Les représentants de la CFDT, Force ouvrière, la CFE-CGC, la CFTC, l’Unsa, la FSU, le Medef, la CPME, l’U2P, la FNSEA et l’Udes sont attendus à 9h à Matignon. La CGT et Solidaires ont annoncé qu'elles ne souhaitaient pas rencontrer le chef du gouvernement. Les deux syndicats dénoncent un coup de communication du gouvernement qui ne compte pas changer de politique à l'issue de ces trois mois de concertations.

Mercredi, Edouard Philippe avait assuré que le gouvernement tiendrait compte de ce qui sera dit lors de ce grand débat, même si le gouvernement répète qu'il n'est pas question de revenir sur les réformes actées, et celles à venir (assurance-chômage, retraites, minima sociaux).

Un Français sur trois compte participer au débat

Les détails de ce grand débat doivent être dévoilés lundi, la veille du lancement par Emmanuel Macron dans l'Eure. Le président doit d'ailleurs envoyer une "lettre aux Français" en début de semaine pour cadrer ce débat qui n'a toujours pas de pilote après le retrait de Chantal Jouanno. Son successeur doit être dévoilé lundi.

Grande inconnue, la participation. Les maires et les Français joueront-ils le jeu ? Selon un sondage Odoxa-Dentsu Consulting pour franceinfo et Le Figaro, seul un tiers des Français (32%) comptent y participer. Sept Français sur dix estiment que le grand débat national n'aboutira pas à des mesures utiles pour le pays.