Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Grand débat national : plus de 200 propositions formulées par les commerçants et les chefs d'entreprises mayennais

lundi 4 mars 2019 à 6:01 France Bleu Mayenne

Le Grand débat national, lancé en janvier dernier, s'invite également dans les commerces et les entreprises. La C.C.I de la Mayenne a organisé trois réunions dans le département. Plus de 200 propositions ont été formulées.

Illustration
Illustration - gouvernement.fr

Mayenne, France

Plus que deux semaines avant la clôture Grand débat national. Depuis le mois de janvier, les réunions publiques s'enchaînent en Mayenne pour recueillir les doléances des citoyens. L'initiative qui s'achève le 15 mars prochain a également été suivie par la Chambre de Commerce et d'Industrie de la Mayenne. Cette dernière a organisé, le mois dernier, des réunions à Laval, Mayenne et Château-Gontier. Elles ont rassemblé une soixantaine de commerçants et chefs d'entreprise mayennais. 

C'est peu, on était un peu déçu, après ce n'est pas forcément la quantité qui est nécessaire. Les personnes présentes avaient vraiment envie de participer" raconte Julien Élie, chargé de mission aux relations institutionnelles pour la CCI.

Plus de 200 propositions

Lors des trois réunions, il a été question de fiscalité, de la dépense publique ou encore de la transition écologique. Au fil des discussions, plus de 200 propositions ont été formulées. Deux revendications sont souvent ressorties "la baisse de certaines charges sociales pour les réinjecter directement sur les salaires des employés" détaille Julien Élie.

Il ajoute : "un autre point est souvent revenu, celui de _rapprocher le monde de l'entreprise et le monde de l'enseignement_. En Mayenne, on a un taux de chômage qui est très faible, tout le monde a du mal à recruter et en parallèle on a des enseignements qui ne sont peut-être pas en adéquation avec les attentes des entreprises et inversement avec les attentes des jeunes."

Toutes les propositions soumises par les commerçants et chefs d'entreprise mayennais seront remontées sur la plateforme du Grand débat national avant le 15 mars.