Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société DOSSIER : Mouvement des "gilets jaunes"

Grand débat national : une organisation délicate pour les maires sarthois

lundi 14 janvier 2019 à 18:07 Par Lauriane Havard, France Bleu Maine

Le grand débat national sera officiellement lancé ce mardi par Emmanuel Macron pour répondre à la crise des gilets jaunes. Le chef de l'Etat en appelle aux maires pour mettre en place ces échanges, mais, en pratique, c'est un peu plus compliqué... Exemple à Crosmières dans la Sarthe.

Le maire de Crosmières, Jean-Yves Denis, encore dans le flou pour le grand débat national
Le maire de Crosmières, Jean-Yves Denis, encore dans le flou pour le grand débat national © Radio France - Lauriane Havard

Crosmières, France

Le débat national promis par le président de la République démarre ce mardi, jusqu'à la mi-mars. Il sera lancé dans l'Eure en Normandie et coordonné par Emmanuelle Wargon, la secrétaire d'État auprès du ministre de la transition écologique et le ministre chargé des Collectivités territoriales, Sébastien Lecornu. 

Après la démission de Chantal Jouanno, ce sont ces deux nouveaux chefs d'orchestre qui vont organiser ce grand débat sur l'ensemble du territoire. Une chose est sûre, ils auront de nombreux points à éclaircir face aux interrogations des élus locaux

Le rôle du maire en question 

Après les cahiers de doléance mis en place dans sa municipalité, Jean-Yves Denis, le maire de Crosmières, est parti prenante pour superviser des débats dans sa commune. Toutefois, l'élu a du mal à se positionner par rapport à cette nouvelle mission. "Je n'aurais jamais imaginé qu'un jour je serai amené à faire ça" confie t-il en souriant. Au-delà de la nouveauté, Jean-Yves Denis se demande quelle position il doit adopter. "Je ne sais pas avec précision comment il faut organiser ces débats [...] je n'ai pas vraiment d'instructions en fait". Le maire de Crosmières estime que ce grand débat national manque "un peu de préparation"

Un grand débat... pour quelle finalité ?

Si certains Sarthois se questionnent sur l'utilité d'un tel débat, le maire de Crosmières également. Jean-Yves Denis s'interroge sur la remontée des informations. "Comment les débats vont être traités, comment cela va redescendre vers la base, vers le local pour enfin appliquer des solutions concrètes... tout ça c'est le flou pour le moment"

L'élu sarthois avance donc à tâtons et compte aussi sur la sous-préfecture pour l'épauler. Le maire de Crosmières espère juste une chose :  "que les gens puissent s'exprimer et sans barrières ! Car sinon on ne va rien résoudre"