Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

"La méchanceté gratuite s'épanouit sur les réseaux sociaux" (François Jost)

jeudi 26 avril 2018 à 9:09 Par Florine Boukhelifa et Nicolas Crozel, France Bleu Isère

A l'occasion de la 6 ème édition des Rendez-vous de l'image à Grenoble consacrés à l'intimé, les images et les réseaux sociaux, France Bleu Isère matin recevait ce jeudi l'un des plus grands spécialistes de la communication, l'universitaire François Jost.

François Jost était l'invité de 7h50 pour parler des réseaux sociaux et leur impact sur la vie privée.
François Jost était l'invité de 7h50 pour parler des réseaux sociaux et leur impact sur la vie privée. - Florine Boukhelifa

Grenoble, France

Professeur émérite de la Sorbonne Nouvelle et spécialiste de la communication, François Jost est également l'auteur de La méchanceté en actes à l'ère numérique, publié en janvier dernier chez CNRS éditions. Un livre directement en lien avec l'actualité, à l'heure où les fausses informations, les insultes et les menaces pleuvent sur internet. Il animera un conférence sur le sujet lors des "Rendez-vous de l'image" ce jeudi à Grenoble.  Il livre son regard sur les derniers sujets d'actualité.

"Les tweets ne combattent pas les idées mais la personne." 

L'ancien professeur à la Sorbonne se demande si les utilisateurs des réseaux sociaux se rendent réellement compte de ce qu'ils écrivent et, surtout, de l'impact que peuvent avoir leurs réactions. Sur internet, il n'y a parfois aucun filtre, les messages sont publiés en toute impunité par des internautes cachés derrière des compte anonymes. Il y a ici une idée de "meurtre symbolique", caractérisé par la tentative de réduire l'autre au silence, de "faire taire l'ennemi." Ces nombreuses attaquent ont de terribles conséquences pour ce spécialiste de la communication. Souvent, cela engendre des situations d'autocensure tant les retours peuvent dégénérer.

De même, alors que l'on peut se réjouir de l'effacement des différents statuts sociaux sur le web, du fait que tout le monde est mis sur le même plan d'égalité, il faut toutefois faire attention à la dévalorisation de la parole des experts. La publication de messages sur internet peuvent donner des idées "populistes" à certains, et provoquer la diffusion de propos erronés, orientés, voire manipulés.

Non pas un lieu de "discussion", mais de "destruction"

Sur internet, il est facile de s'en prendre à d'autres en se cachant derrière son écran et ce, en toute impunité. Ce qui compte, ce n'est plus tant ce qui est dit que qui le dit. Pour illustrer ses propos, François Jost prend l'exemple de l'émission Un dîner presque parfait. Dans un épisode diffusé début 2015, une candidate jette son verre au visage de l'un de ses invités, qui avait alors critiqué la présence de cerises en conserve dans son assiette.  Cette séquence, isolée et publiée sur la plateforme Youtube, engendre des milliers de commentaires qu'il a analysés. Les internautes ne jugent pas tant l'acte de la jeune femme mais plutôt son physique, lui attribuant ainsi les pires qualificatifs. Des réactions enfantines, qualifiées de "puériles et stupides" par le spécialiste, mais un simple exemple de ce que l'on peut maintenant trouver sur le web. 

François Jost, invité de France Bleu Isère ce jeudi 26 avril.