Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Grenoble : ces travaux qui encombrent le centre-ville

-
Par , France Bleu Isère

La rentrée à Grenoble, ça signifie le retour des voitures dans les rues. La circulation est souvent compliquée, et ce ne sont pas les travaux en cours dans le centre-ville qui vont faciliter les choses.

La portion du cours Berriat entre Gambetta et Jean Jaurès est jonchée de barrières et de gravats
La portion du cours Berriat entre Gambetta et Jean Jaurès est jonchée de barrières et de gravats © Radio France - Nicolas Joly

Grenoble, France

C'est bientôt la rentrée, les voitures vont remplir à nouveau les rues de Grenoble. Elles rouleront doucement dans la 5ème ville la plus embouteillée de France. Les multiples travaux dans le centre-ville ne risquent pas d'arranger les choses. Liés notamment au projet "Cœurs de ville, cœurs de métropole", ils compliquent beaucoup la circulation.

Le blues des commerçants

Certaines artères du cœur de ville sont régulièrement encombrées par des bouchons liés aux travaux. C'est le cas par exemple du cours Berriat. La portion de route entre Gambetta et Jean-Jaurès et à moitié occupée par des gravats, pelleteuses et camions en tous genres. "La circulation s'est déplacée, les bouchons qui étaient de ce côté-là sont de l'autre côté. Il y a toujours un endroit où ça bloque quand il y a du monde. Ça reste Grenoble", constate Philippe, un commerçant du quartier.

  - Radio France
© Radio France - Nicolas Joly

"J'ai investi dans une trottinette électrique, parce qu'en voiture ça bouchonne à longueur de journée", affirme Xavier, qui tient un café sur le cours Berriat. Ça fait près de 6 mois que les travaux ont commencé sur la voie. Il voit bien l'effet sur la fréquentation, et à force, sur son chiffre d'affaires : "j'ai perdu entre 10 et 15% de mon chiffre. Heureusement qu'on a une grosse clientèle d'habitués qui viennent malgré tout, car sinon on ne serait plus là."

À terme : "améliorer la fluidité"

"Les travaux sont toujours des moments compliqués", reconnaît Christophe Ferrari, président de la Métropole grenobloise, "ils doivent améliorer la fluidité et le partage des flux, mettre les vélos en sécurité et permettre aux automobilistes de rouler dans de meilleures conditions." Une volonté complétée par d'autres travaux comme ceux de l'A480 et du Rondeau, qui vont aussi avoir une incidence sur les accès à la ville.

  - Radio France
© Radio France - Nicolas Joly

En théorie, et s'ils ne prennent pas de retard, les travaux du centre-ville devraient être achevés d'ici 2020. Soit juste avant les élections municipales. Faut-il y voir une volonté de l'actuelle majorité de "rendre une ville propre" avant le scrutin ? Antoine Back, élu à la ville en charge de la coordination de la gestion urbaine réfute naturellement cette hypothèse : "l'échéance des élections n'est pas l'oméga de ces travaux. Il n'y a pas de volonté d'accélérer car nous sommes déjà au maximum de ce que l'on peut faire. De plus c'est un projet métropolitain et le réduire à la seule question du maire Éric Piolle serait, je pense, une grave erreur d'appréciation."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu