Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Grenoble : comment s'organise l'accueil des sans-abri l'été ?

mardi 17 juillet 2018 à 19:50 Par Olivia Chandioux, France Bleu Isère

Contrairement aux idées reçues, vivre dans la rue est aussi difficile en été qu'en hiver. D'autant plus que de nombreuses structures d'accueil ferment leurs portes en cette période estivale. C'est le cas de l'association grenobloise, Point d'eau, qui reçoit une centaine de personnes chaque jour.

Beaucoup de structures qui accueillent les sans-abri ferment l'été.
Beaucoup de structures qui accueillent les sans-abri ferment l'été. © Maxppp - Photo d'illustration

Grenoble, France

L'été dernier en France, plus de 55 % des appels au 115 n’ont pas abouti. Selon la Fédération nationale des associations de réinsertion sociale, le numéro d’urgence mis à disposition des personnes sans domicile fixe avait atteint une inefficacité record en juillet 2017. Une problématique moins médiatisée en été qu'en hiver, et pourtant les conditions de vie sont tout aussi difficiles pour les personnes mal logées et sans domicile. Aux fortes chaleurs, s'ajoute le fait que de nombreux dispositifs mis en place pour leur venir en aide ferment leurs portes en période estivale.

C'est le cas à Grenoble, où l'association Point d'eau,située dans le quartier de l'Île verte, qui propose de l'accueil de jour, ferme du mercredi 17 juillet jusqu'au 2 août. A Point d'eau, en moyenne chaque jour 100 à 110 personnes viennent se laver et faire des machines de linge. C'est la première fois en 25 ans que l'association ferme ses portes l'été explique Richard Diot, son président : "L'été dernier l'augmentation du nombre de personnes a beaucoup pesé sur notre structure, au mois d'août on accueillait plus de 180 personnes par jour, ce qui a créé une vraie fatigue pour nos équipes qui accompagnent les sans-abri au quotidien dans l'accès aux droits, l'accès aux soins. Ces équipes là, il faut qu'on les préserve."

Point d'eau : la seule structure dédiée à l'hygiène ferme deux semaines en juillet 

Si l'association ferme en juillet ce n'est pas un hasard précise Richard Diot : "la plupart des structures ferment en août, donc on ne voulait pas être fermés en même temps. Mais cette fermeture elle pose quand même un vrai problème parce que sur Grenoble nous sommes la seule structure d'accueil de jour dédiée à l'hygiène. C'est un vrai problème dont les pouvoirs publics devraient se saisir." Cette fermeture estivale, elle inquiète les sans-abri, à l'image de Georges, 65 ans, à la rue depuis un mois : "l'été il fait chaud, on transpire beaucoup, là je ne sais pas comment je vais faire pour me laver pendant quinze jours, ça va être une vraie galère."

Georges a bien essayé de trouver une place grâce au 115 : "c'est impossible, à chaque fois ils me disent que c'est complet." Cet été sur tout le département de l'Isère, 1.241 sont à disposition, dont 820 dans Grenoble et son agglomération. D'après fondation Abbé Pierre, 141.500 personnes sont sans-abri en France. 

"L'été dans la rue c'est très difficile" : paroles de sans-abri à Grenoble