Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Grenoble : la police municipale s'équipe de caméras individuelles

-
Par , France Bleu Isère

28 caméras individuelles équipent depuis juillet les 90 agents de la police municipale de Grenoble.Elles permettent de filmer leurs actions, pour en garder une trace en cas de procédure judiciaire, mais aussi de calmer les tensions lors des interventions.

La police municipale de Grenoble est désormais équipée de 28 caméras individuelles
La police municipale de Grenoble est désormais équipée de 28 caméras individuelles © Radio France - Nicolas Joly

Grenoble, France

La police municipale de Grenoble s'équipe de caméras individuelles. 28 petits boîtiers sont à disposition des 90 agents de la ville depuis le mois de juillet. Ils leur permettent de filmer leurs actions, pour en garder une trace en cas de procédure judiciaire, mais aussi pour calmer les tensions lors des interventions.

Pas plus grosse qu'un paquet de cigarettes, cette boîte noire conserve son et images. Le chef de la police municipale l'active d'une simple pression. Une série de "bips" avertit de sa mise en route. "On accompagne généralement ce signal sonore d'une petite phrase pour indiquer qu'on est en train de filmer la scène", ajoute-t-il.

Selon le chef de la police, la seule présence des caméras permet de calmer les tensions pouvant survenir lors d'une majorité des interventions. "On constate moins d'insultes, puisque c'est plus difficile de dire qu'on n'a insulté personne si l'on est filmé. Et dans huit cas sur dix, un apaisement de la situation."

Le maire de Grenoble Éric Piolle salue l'arrivée de ces caméras. Pourtant, au moment de son élection, il était opposé au développement de la vidéosurveillance. Pour lui, ces caméras individuelles sont un outil différent : "Ce n'est pas de la vidéosurveillance, personne ne regarde les images en direct. Elles sont stockées. C'est différent des 70 caméras que nous avons dans l'espace public. Qui, elles, sont regardées en permanence par un policier."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu