Société

Grenoble : le Belvédère Vauban rénové avec du bois exotique d'Amérique du Sud

Par Jules Brelaz, France Bleu Isère vendredi 23 décembre 2016 à 17:35

Le Belvédère Vauban du Fort de la Bastille de Grenoble avec ses 500m2 de parquet en bois... d'Amérique du Sud.
Le Belvédère Vauban du Fort de la Bastille de Grenoble avec ses 500m2 de parquet en bois... d'Amérique du Sud. © Radio France - Jules Brelaz

Le Belvédère Vauban du Fort de la Bastille rouvre au public samedi après trois mois et demi de travaux. Le chantier a coûté 400.000 euros à la ville de Grenoble.

Avec son point de vue imprenable sur le massif de Belledonne et le Vercors, c'est l'un des sites les plus touristiques de l'Isère. Le Belvédère Vauban accueille chaque année 650.000 visiteurs, dont 325.000 passent par le téléphérique.

On est un petit peu la Tour Eiffel des Alpes ! (Jacques Pila, directeur de la Régie du Téléphérique Grenoble-Bastille)

Mais comme la Tour Eiffel qui a parfois besoin d'un coup de peinture pour couvrir la rouille, le Belvédère aussi avait besoin de se refaire une beauté. Infiltrations d'eau, non-respect à certaines règles de sécurité, le site n'était pas "digne" d'un tel "lieu magique" explique Pierre Mériaux, conseiller municipal délégué au tourisme et président de la Régie du Téléphérique de Grenoble-Bastille.

"Avant, quand on arrivait sur le Belvédère Vauban on avait l'impression d'être sur le toit d'un immeuble ancien, vieux, mal-entretenu, puisqu'il y avait des cheminées en ciment qui gâchaient un peu la vue et qui avaient mal vieilli. Il y avait un sol en bitume craquelé un peu gondolé."

Un chantier réalisé par des entreprises locales...

Lancés le 19 septembre 2016, les travaux de rénovation se sont achevés vendredi 23 décembre. "Un cadeau de Noël" pour les Grenoblois, se félicite Jacques Pila. Pour répondre aux normes de sécurité qui impose la création d'une seconde issue, un nouvel escalier a été construit.

La création d'une seconde issue répond aux exigences des normes de sécurité.  - Radio France
La création d'une seconde issue répond aux exigences des normes de sécurité. © Radio France - Jules Brelaz

Les gardes-corps et la façade Nord ont été rénovés. La réfection complète de l'étanchéité du bâtiment s'imposait également après des infiltrations récurrentes.

On a l'impression d'être sur le pont d'un gigantesque bateau au dessus de la ville

"Et maintenant, dit Pierre Mériaux, quand on arrive sur ce platelage en bois magnifique de 500 mètres carrés avec des bancs en bois pour qu'on puisse contempler le paysage, on a l'impression d'être sur le pont d'un gigantesque bateau au dessus de la ville!"

... Mais avec du bois du bout du monde !

L'importation de bois exotique est le seul bémol dans ce chantier pourtant estampillé "local et économiquement durable". Installé à Champ-sur-Drac, la société Acanthe a remporté l'appel d'offre de terrassement et de revêtement. L'entreprise Ratto de Saint-Martin-d'Hères s'est elle chargée de l'électricité. Tous les travaux de rénovation du Belvédère Vauban ont été effectués par sept entreprises de la région. Seul le bois du parquet, de l'Ipé d'Amérique du Sud, n'est pas très couleur locale.

Une terrasse plane et durable dans le temps, peut-être un peu moins pour la planète"(Damien Thevenin, architecte)

"Nous avions proposé à la ville d'utiliser un bois local, enfin européen, un bois d'Acacia, qui ne vienne pas du bout du monde, et on a dû malheureusement s'arrêter car les lames de ce bois-là sont beaucoup plus petites. On s'est retourné malheureusement sur un bois exotique qui répondait lui aux exigences du bureau d'étude" explique Damien Thevenin, architecte grenoblois maître d'oeuvre.

Si la vue depuis le Belvédère Vauban est splendide (hormis en cas de nuage de pollution), l'importation de bois d'Amérique du Sud dans la plus grande ville écolo de France pourrait être "mal vue".

650.000 visiteurs passent chaque année sur le Belvédère Vauban du Fort de la Bastille.  - Radio France
650.000 visiteurs passent chaque année sur le Belvédère Vauban du Fort de la Bastille. © Radio France - Jules Brelaz