Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Grenoble : le DAL demande, encore et toujours, la remise du courant, de l'eau et du chauffage à l'Abbaye

-
Par , France Bleu Isère

Ils étaient une centaine de manifestants et militants du Droit au Logement ce samedi après-midi sur la passerelle Saint-Laurent à Grenoble (Isère). Le message est toujours le même : retour de l'eau, l'électricité et le chauffage à l'Abbaye. Mais aussi que la mairie prenne le sujet à bras le corps.

Une banderole a été déployée sur la passerelle Saint-Laurent au dessus de l'Isère à Grenoble.
Une banderole a été déployée sur la passerelle Saint-Laurent au dessus de l'Isère à Grenoble. © Radio France - Bastien Thomas

Le dossier dure depuis plusieurs semaines déjà. Pour permettre à des sans-abris de bénéficier d'un toit en cette période hivernale, le Droit au Logement en Isère a réquisitionné un immeuble vide du quartier de l'Abbaye au 7 place Laurent Bonnevay à Grenoble depuis le 9 décembre 2020. Le bailleur social Actis a ensuite coupé l'eau, le chauffage et l'électricité. Ils étaient une centaine à manifester ce samedi 2 janvier après-midi sur la passerelle Saint-Laurent. Le message est toujours le même : "remettez le chauffage, l'électricité, l'eau et réquisitionnez des appartements vides".

Nicolas Beron Perez, vice-président chargé de l'habitat à la métropole et conseiller municipal délégué au logement à Grenoble, dans un entretien accordé à nos confrères du Dauphiné Libéré (article abonné), a proposé de transformer les appartements de l'immeuble du 7 place Laurent Bonnevay en hébergements d'urgence.

Manifestants et militants du DAL38 regrettent la politique du logement menée par le maire écologiste de Grenoble Eric Piolle.
Manifestants et militants du DAL38 regrettent la politique du logement menée par le maire écologiste de Grenoble Eric Piolle. © Radio France - Bastien Thomas

"On ne sait pas ce que propose Monsieur Beron Perez" explique Garance, militante au DAL38. "On attend des propositions concrètes, on attend que la mairie nous reçoive parce que le préfet ne veut pas agir alors c'est à la mairie de le faire" poursuit-elle.

Dans une lettre du 31 décembre, destinée au préfet de l'Isère, Eric Piolle renvoie la balle aux services de l'Etat. Notamment l'hébergement d'urgence en hiver. "Le 4 novembre 2020, vous annonciez un renforcement important du dispositif hivernal d'hébergement d'urgence en Isère, coordonné par la Direction Départementale de la Cohésion Sociale. (...) Il me semble nécessaire que les mesures ambitieuses que vous avez prises à l'automne, puissent prendre sans tarder tous leurs effets et que le dispositif d'hébergement d'urgence puisse rapidement accueillir ces personnes. La compétence de· l'hébergement étant pleinement celle de l'Etat, cette inadéquation entre les situations des personnes et les capacités disponibles fait peser sur les acteurs publics ou parapublics locaux un poids certain voire parfois une compétence qui n'est pas la leur" écrit le maire grenoblois.

Une centaine de manifestants ont investi la passerelle Saint-Laurent à Grenoble ce samedi 2 janvier après-midi.
Une centaine de manifestants ont investi la passerelle Saint-Laurent à Grenoble ce samedi 2 janvier après-midi. © Radio France - Bastien Thomas
C'est cet immeuble, place Laurent Bonnevay à Grenoble, qui a été réquisitionné par le DAL38.
C'est cet immeuble, place Laurent Bonnevay à Grenoble, qui a été réquisitionné par le DAL38. © Radio France - Bastien Thomas

Quoi qu'il en soit, le DAL ne s'arrêtera pas. "Tout le monde est présent pour lutter et on continuera tant qu'il le faut" conclue Garance. Elle et ses collègues attendent de la mairie "le rétablissement immédiat des fluides au 7 place Laurent Bonnevay mais aussi l’obtention dans les meilleurs délais d’un logement décent et pérenne pour chaque occupant, ainsi que la création d’emplois afin de permettre, sur l’agglomération, la rénovation des bâtiments vétustes ou vides et la réhabilitation énergétique de l’ensemble du parc immobilier des bailleurs sociaux".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess