Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Grenoble : quand les postiers prêtent serment

mercredi 13 février 2019 à 15:40 Par Antonin Kermen, France Bleu Isère

La prestation de serment est quelque chose de bien connu pour les médecins ou les avocats, moins pour les postiers. Pourtant, 90 d’entre eux viennent en Isère de participer à cette cérémonie d’intronisation.

Une partie des postiers qui ont prêté serment en compagnie de quelques-uns des responsables de la Poste.
Une partie des postiers qui ont prêté serment en compagnie de quelques-uns des responsables de la Poste. © Radio France - Antonin Kermen

Grenoble, France

Les postiers ne sont plus fonctionnaires, mais ils doivent toujours respecter un « code d’honneur », d’où cette prestation de serment, au cours d’une cérémonie symbolique, qui a eu lieu en Isère dans le cadre doré des salons de la préfecture. 

"On nous confie des objets, des courriers, et on doit s’engager à respecter la vie privée des gens" - Flavie Maiton, factrice à Saint-Jean-de-Bournay

Reportage auprès des postiers qui prêtent serment des postiers en préfecture de l'Isère

C’est un peu comme dans un mariage, avec d’abord la lecture des textes de loi, ici le Code pénal, avant le serment en lui-même. Comme les nouveaux postiers sont nombreux, près de 90, c’est Flavie Maiton qui s’est chargée de prêter serment au nom des autres. « On nous confie des objets, des courriers, et on doit s’engager à respecter la vie privée des gens » explique cette factrice à Saint-Jean-de-Bournay, « ce sont des gens que l’on voit tous les jours, je ne vais pas dire que c’est intime, mais on se rapproche des gens, et il faut être irréprochable », ajoute un autre facteur, Stéphane Riva qui lui officie à Grenoble.

Des punitions contre les facteurs indélicats dès le Moyen-âge

La tradition du serment des postiers s'était perdue en Isère, elle a été remise au gout du jour au début des années 2000, mais le principe de l'inviolabilité de la correspondance est lui aussi vieux que les correspondances en elles même. Umberto Roxo, directeur opérationnel de la poste en nord Isère, s'est replongé jusqu'au moyen-âge pour appuyer sa démonstration. « A l’époque déjà, un règlement était appliqué, avec des punitions allant de la simple amende, à la pendaison ».

Mais que les 2000 postiers isérois se rassurent, aujourd’hui ces règles n’ont plus cours, mais le Code pénal prévoit tout de même un an de prison et 15.000 euros d’amende en cas d’infraction au secret professionnel.