Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Grève : 23ème jour de mobilisation, la grève commence à se faire sentir par les cheminots de Bordeaux

-
Par , France Bleu Gironde

A Bordeaux, CGT, FO, SUD-Rail, CFDT et UNSA poursuivent la grève contre la réforme des retraites ce vendredi, pour le 23ème jour consécutif. Alors que la grève commence à peser sur les salaires, les cheminots s'organisent.

Les cheminots ont entamé ce jeudi leur quatrième semaine de grève contre la réforme des retraites
Les cheminots ont entamé ce jeudi leur quatrième semaine de grève contre la réforme des retraites © Radio France - Eric Turpin

Bordeaux, France

La grève contre la reforme des retraites se poursuit à Bordeaux, avec un trafic qui s'annonce encore "très perturbé" demain samedi 28 décembre. Seulement 2 TER sur 10 devraient être assurées par la SNCF dans la région. Ce 23ème jour de grève se fait sentir aussi bien du côté des usagers que des grévistes. 

A la SNCF, les jours de grèves commencent à peser sur les salaires des cheminots. "Je perds entre 60 et 70 euros par jour de grève", explique Rémi, cheminot à la gare Bordeaux Saint-Jean, en grève depuis le début du mouvement. Célibataire, Rémi estime pourtant ne pas être à plaindre par rapport à ceux qui ont une famille à entretenir."C'est compliqué, explique un autre cheminot de SUD-Rail. Comme à chaque grève, il y a des importantes pertes financières, et des répercussions sur la vie de famille, car on passe beaucoup de temps sur le terrain". 

Remi Vinet, cheminot CGT : "Entre grévistes on est toujours soudé"

"Entre les piquets de grèves tôt le matin, les assemblées générales, et les actions, il faut s'organiser, et cela prend beaucoup de temps" souligne Lionel Delaveau, délégué syndical de SUD-Rail. 

Alors pour faire face aux pertes financières, une cagnotte solidaire a été lancée sur internet par des cheminots girondins sur le site de cagnotte en ligne le pot solidaire. "Nous ne lâchons rien. Mais comme vous pouvez l'imaginer, ça "tire" sérieusement sur les finances familiales" peut-on lire sur le site. La cagnotte, lancée il y a quelques jours, a récolté près de 800 euros pour l'instant. Des caisses à l'échelle nationaleont également été lancées par la CGT et SUD-RAIL pour répondre aux besoins des cheminots en difficulté. 

Lionel Delaveau, cheminot et délégué syndical SUD-Rail : "On a des pertes de salaires qui vont être entre 1 200 et 1 500 euros, voir 2 000 euros, sur un mois de grève".

"De l'argent on en perd aujourd'hui en grève, mais c'est rien par rapport à demain" martèle néanmoins Lionel Delaveau. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu