Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Grève au CHRU de Tours : la direction répond aux revendications du personnel

-
Par , , France Bleu Touraine

La direction a publié jeudi 13 juin un communiqué pour répondre au personnel soignant et infirmiers des urgences au CHRU et à l'hôpital d'enfants de Clocheville en grève depuis dimanche minuit.

Des personnels soignants sont en grève partout en France
Des personnels soignants sont en grève partout en France © Maxppp - Maxppp

Tours, France

Les personnels soignants et infirmiers des urgences, en grève au CHRU et à l'hôpital d'enfants de Clocheville, se sont rassemblés ce devant l'hôtel de ville de Tours ce jeudi 13 juin au soir

Ils ont distribué des tracts aux Tourangeaux et ils ont été reçus par Arnaud Derrien, le directeur de cabinet du maire. Parallèlement, pour la première fois depuis que les urgences sont en grève, la direction du CHRU a pris position sur cette grève en publiant un communiqué dans lequel elle répond aux grévistes. 

45% des personnels grévistes

Elle annonce 23 grévistes aux urgences du CHRU Trousseau et 11 aux urgences pédiatriques de Clocheville, soit une moyenne de 45% des personnels en grève. 

Elle modère les revendications des urgentistes sur les effectifs en rappelant les créations de poste qui ont eu lieu en 2015 : 18 postes et demi non médicaux et 7 postes médicaux aux urgences adultes de Trousseau. Une augmentation supérieure à celle de l'activité du site à cette époque, ajoute-t-elle. 

Pour justifier qu'aucune autre création n'ait eu lieu depuis, elle explique que de 2017 à 2019, l'activité aux urgences est restée stable, elle reconnaît cependant une légère hausse à Clocheville en 2019. 

Enfin, parallèlement à ce qu'elle appelle ces moyens humains supplémentaires, la direction affirme que les capacités d'hospitalisation de courte durée ont doublé depuis 2015, que 20 lits supplémentaires ont été créés en aval, et que la sécurité aux urgences a été renforcée fin 2018. 

Des réponses qui semblent loin des revendications des grévistes mais les équipes seront reçues dans les jours qui viennent, conclue la direction, pour compléter ces réponses un peu lapidaires via un simple communiqué de presse.

La ministre de la santé Agnès Buzyn reçoit ce vendredi 14 juin la communauté des urgentistes, les paramédicaux et le collectif en grève.