Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Grève aux urgences : des personnels du CHU de Bordeaux rejoignent le mouvement national

-
Par , France Bleu Gironde

Suite au mouvement social débuté il y a un mois à Paris, une grève illimitée a débuté ce lundi matin aux urgences de l'hôpital Saint-André à Bordeaux. Infirmiers et aide-soignants dénoncent le manque d'effectifs.

Le mouvement de grève a débuté à l'AP-HP à Paris mi-avril.
Le mouvement de grève a débuté à l'AP-HP à Paris mi-avril. © Maxppp - Luc Nobout

Bordeaux, France

Une grève illimitée a débuté ce lundi matin aux urgences de l'hôpital Saint-André de Bordeaux. Elle concerne les infirmiers et les aide-soignants. Afin d'assurer le service minimum, ils travaillent avec un message "en grève" inscrit sur leur blouse.

L'intersyndicale FO, CGT et Sud dénonce un manque de personnel, alors que les patients sont de plus en plus nombreux.  Ce n'est pas un cas isolé. Une grève illimitée a débuté il y a un mois à l'AP HP à Paris et s'étend depuis partout en France.

Plus spécifiquement, à Bordeaux, l'intersyndicale pointe un "sous-effectif chronique, des formations annulées, des congés refusés, des rappels à domicile incessants et des trames de travail non respectées" ainsi que "le recours systématique aux contractuels et temps partiel, qui représentent un quart de l'effectif actuel, entraînant la désorganisation du service". Des conditions de travail qui "impactent la qualité des soins et d'accueil" et sont "indignes du troisième CHU de France".