Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société
Dossier : Mouvement de grève contre la réforme des retraites

Grève contre la réforme des retraites : l'Opéra de Paris a perdu 2,5 millions d'euros de recettes en 7 jours

-
Par , France Bleu Paris, France Bleu

L'Opéra de Paris a perdu 2,5 millions d'euros de recettes de billetterie en une semaine depuis le début de la grève contre la réforme des retraites, a indiqué l'institution mercredi. Au total, quinze spectacles d'opéra et de ballet ont été annulés à Paris à l'Opéra Bastille et au Palais Garnier.

Retraite :   le régime spécial de l'Opéra est un des plus anciens de France, puisqu'il date de 1698, sous Louis XIV.
Retraite : le régime spécial de l'Opéra est un des plus anciens de France, puisqu'il date de 1698, sous Louis XIV. © Maxppp - Dominique Bruneton

Paris, France

La grève contre la réforme des retraites commencée jeudi 5 décembre 2019 coûte très cher à l'Opéra de Paris. Mercredi, l'institution a indiqué que quinze spectacles d'opéra et de ballet ont été annulés à l'Opéra Bastille et au Palais Garnier depuis le début de la mobilisation contre la réforme des retraites. Les danseurs, qui sont inquiets pour leur future retraite, ont décidé de faire grève. 

Plusieurs millions d'euros perdus

L'Opéra de Paris indique avoir perdu 2,5 millions d'euros de recettes de billetterie en une semaine. L'annulation d'un opéra comme "Le Prince Igor" à Bastille a coûté par exemple 358.000 euros en moyenne en billetterie perdue chaque soir, a précisé l'Opéra. 

"Un spectacle par jour est annulé" depuis une semaine en moyenne, a indiqué ce jeudi Jean-Charles Monciero, délégué syndical Force Ouvrière qui indique qu'une grève dure est en train de se mettre en place.

Pour la première fois, plus d'une centaine de danseurs du Ballet de l'Opéra de Paris ont défilé jeudi dernier dans les rues.

Les danseurs qui partent à la retraite à 42 ans ont peur de voir disparaître leur pension

L'Opéra et la Comédie Française sont les seules institutions culturelles concernées par la réforme. "Nous pensons que nous ne sommes pas vraiment adaptables au futur régime" affirme Jean-Charles Monciero, lui-même musicien. Une fois leur caisse spéciale, financée à moitié par l'Etat, supprimée, les danseurs craignent de voir disparaître leur pension.

"Ce sont des carrières très courtes, détaille le syndicaliste. Nous avons des âges limites, qui sont à 42 ans pour les danseurs, 60 ans pour les musiciens. Tous ces âges limites sont remis en question par la nouvelle réforme et les danseurs ne se voient pas continuer des carrières avec le même niveau d'excellence, au-delà de cet âge-là."

"La plupart des danseurs de l'Opéra font des écoles de danse, ils commencent à 5 ou 6 ans jusqu'à 42 ans. Et ils partent avec une demi-pension." Avec ce nouveau régime de retraite, "nous serons carrément défavorisés", affirme Jean-Charles Monciero. 

Les danseurs ont peur de ne pas entrer dans les critères de pénibilité de la loi

Selon FO, les artistes de l'Opéra de Paris n'entrent pas dans les critères de pénibilité de la loi, alors qu'ils ont beaucoup d'accidents, beaucoup de maladies, articulaires, musculaires. 

"La caisse de retraite de l'Opéra de Paris répond à ce problème-là. Nous avons un filet de sécurité grâce à ça. Si nous rentrons dans le droit commun, nous n'avons plus du tout de filet de sécurité".  

Le représentant syndical ajoute que "Si nous nous retrouvons totalement dans un droit commun, je ne vois vraiment pas comment on peut créer une exception".   

Le régime spécial de l'Opéra est un des plus anciens de France. Il date de 1698, sous Louis XIV.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu