Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Grève des auto-écoles : la fin d'un métier ?

lundi 11 février 2019 à 3:28 Par Diane Sprimont, France Bleu Drôme Ardèche

Les auto-écoles sont appelées à faire grève ce lundi. En cause : un rapport remis au gouvernement ce mardi pour réformer l'obtention du permis de conduire. Des cours de code au lycée et l'agrément des plateformes en ligne font partie des préconisations inquiétant le secteur.

Le projet de réforme de l'obtention du permis de conduire ne passe pas, un rapport sera remis au Premier Ministre ce mardi.
Le projet de réforme de l'obtention du permis de conduire ne passe pas, un rapport sera remis au Premier Ministre ce mardi. © Radio France - Diane Sprimont

Valence, France

Ce mardi, un rapport sera remis au Premier Ministre, Edouard Philippe, avec des préconisations pour réformer l'obtention du permis de conduire. Parmi elles, plusieurs inquiètent les professionnels du secteur qui y voient une menace pour leur avenir. Ils sont appelés à manifester aujourd'hui à Paris. 

Une des préconisations du rapport devrait être l'enseignement du code de la route au Lycée. - Radio France
Une des préconisations du rapport devrait être l'enseignement du code de la route au Lycée. © Radio France - Diane Sprimont

Depuis six mois, les inscriptions au permis de conduire ont baissé de 20 % à l'auto-école Téghunian à Valence. D'après son directeur, Patrick Téghunian, la raison est simple : "des plateformes Internet proposent des heures de conduite à 39 euros soit 35 % moins chères." Parmi les préconisations du rapport remis au gouvernement, figure l'agrément de ces nouvelles auto-écoles. 

Laetitia est monitrice au centre de conduite Téghunian et c'est cette mesure qui l'inquiète particulièrement : "les moniteurs indépendants qui donnent ces heures de conduites nous prennent notre travail. Les élèves privilégient un coût moins cher et non la qualité de la formation. C'est une vraie menace pour la profession."

C'est l'ubérisation de notre secteur

A terme, si ces plateformes deviennent de "vraies concurrentes", Patrick Téghunian n'exclut pas de devoir licencier du personnel. Président du conseil national des professions de l'automobile (CNPA), il alerte notamment sur des recrutement qu'il estime douteux, "les bases du recrutement des moniteurs sont très simples, on leur demande un diplôme BAC+2 d'enseignement de la conduite et de la sécurité routière. Dès qu'ils l'ont, ils peuvent s'inscrire sur les plateformes sans aucune autre contrainte. C'est l'ubérisation de notre secteur."

Apprendre le code au lycée

Autre préconisation du rapport : l'apprentissage du code de la route au lycée. Les avis des principaux concernés divergent : "c'est une très bonne idée, ça nous permettrait de pas nous déplacer à l'auto-école. J'aurais été contente d'avoir ça" ; "ça serait ingérable, on finirait encore plus tard."

Les cours de code de la route pourraient être enseignés au lycée. - Radio France
Les cours de code de la route pourraient être enseignés au lycée. © Radio France - Diane Sprimont

Jean-Pierre Mounier est directeur de l'auto-école Planète à Valence, il va manifester ce lundi à Paris, "cela a un coût financier d'y aller, si on le fait avec mes employés c'est qu'on voit bien qu'on va mourir, je ne me fais plus d'illusion sur la profession franchement."