Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Grève des éboueurs du Grand Avignon : la CFTC doit quitter les lieux

lundi 12 février 2018 à 16:58 Par Philippe Paupert, France Bleu Vaucluse

Le tribunal administratif de Nîmes demande aux éboueurs grévistes de la CFTC de quitter le dépôt des camions-bennes du Grand Avignon. La grève dure depuis douze jours. Le magistrat estime qu'il n'y a pas urgence à faire intervenir la police. Mais les éboueurs reconduisent la grève.

La justice demande aux grévistes de laisser paser les camions poubelles du Grand Avignon
La justice demande aux grévistes de laisser paser les camions poubelles du Grand Avignon © Radio France - Philippe Paupert

Avignon, France

Au 12e jour de grève lundi, le tribunal administratif a demandé hier à la CFTC de ne plus barrer les accès au dépôt des camions-bennes du Grand Avignon. Les ordures ne sont plus collectées depuis le 1er février à Avignon et à Caumont-Sur-Durance.  Le syndicat CFTC dénonce des disparités de salaires et de primes. Le Grand Avignon avait saisi la justice qui lui a donné raison. 

43 grévistes et 500 euros d'astreinte

Le tribunal administratif a d'abord compté les grévistes : pour la justice, sur les 120 éboueurs, 43 sont en grève et 30 sont absents. Le magistrat a vérifié qu'aucun camion-benne n'a pu sortir puisqu'il y a des objets qui empêchent le passage de tout véhicule aux deux portails du dépôt de Fontcouverte. Le magistrat demande au syndicat CFTC de quitter les lieux et de rétablir le libre accès aux équipements et donc aux camions-bennes. Le magistrat précise que ce libre accès est sans délai. 

La CFTC a déjà annoncé qu'elle maintient la mobilisation, même si elle assure ne pas bloquer le dépôt. Les camions, selon elle, peuvent sortir. La justice de son côté demandera une astreinte de 500 euros par jour, si l'activité ne peut reprendre. Le tribunal administratif estime que le Grand Avignon ne peut pas faire appel à la force publique. En clair, même si les tas d'ordures sont de plus en plus grands, pour le magistrat il n'y a pas d'urgence à faire intervenir la police.