Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société
Dossier : Mouvement de grève contre la réforme des retraites

Grève du 5 décembre : quels sont vos droits si vous ne pouvez pas aller travailler ?

-
Par , France Bleu Paris, France Bleu, France Bleu Berry

La grève interprofessionnelle du 5 décembre va mettre le pays au ralenti. Dans la capitale et partout en France, de nombreux TER, métros, bus, RER vont être à l'arrêt. Alors, est-ce que cette grève des transports en commun est une excuse valable pour ne pas aller au travail ?

les transports en commun parisiens vont tourné au ralentit  le 5 décembre
les transports en commun parisiens vont tourné au ralentit le 5 décembre © Radio France - Alexis Sciard

Paris, France

Le pays va être au ralenti ce jeudi, premier jour de la grève interprofessionnelle contre la réforme des retraites. Dans la capitale et en région, les transports en commun (trains, RER, métros, bus) vont être au très fortement perturbés. Il va donc falloir s'organiser pour aller au travail (covoiturage, vélo, marche...), mais vous êtes nombreux à risquer d'arriver en retard. Certains ne pourront peut-être même pas aller au travail. Alors que risquent les salariés dans ces cas de figure ?

La grève n'est pas une raison valable pour sécher le travail

La loi est très claire la grève n'est pas un motif valable pour ne pas aller au travail mais selon maître Belghomari, avocate à Paris : "Il est très rare que des employeurs sanctionnent des salariés pour des retards et des absences à cause de grèves des transports". 

Selon la loi, le salarié ne peut pas être sanctionné s'il prévient son patron du retard ou de l'absence, maître Belghomari conseille même de prévenir par écrit "pour éviter tout quiproquo". Deuxième condition : il faut que le salarié présente un justificatif de grève de l’entreprise de transport. 

L'employeur peut vous retirer de l'argent 

Un patron a tout à fait le droit de retirer de la paie du salarié les heures de retard ou d'absence, par exemple : deux heures de retard égalent deux heures retirées. Cependant ce fait est assez rare en général les deux parties trouvent un compromis, comme le rattrapage des heures perdues.

Si la grève dure plusieurs jours, ce système marche toujours mais les deux parties peuvent se mettre d'accord sur des compromis comme : faire du télétravail, poser des RTT ou des congés payés. Par contre, dans les textes, un patron n'a pas le droit d'obliger la pose de jours de repos ou de congés. Mais il peut mettre ses salariés en chômage technique ou partiel

Finalement toute l'organisation d'une entreprise le jour d'une grève se fait d'un commun accord entre l'employeur et l'employé.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu