Société

Grève à la SNCF : le mouvement reconduit pour jeudi

Par Marina Cabiten, France Bleu mercredi 18 juin 2014 à 12:15 Mis à jour le mercredi 18 juin 2014 à 13:15

La grève à la SNCF continue
La grève à la SNCF continue © Fotolia.com

La grève des cheminots a été reconduite pour jeudi, mercredi midi. En ce huitième jour de mouvement, la SNCF annonce une baisse du taux de participation et le secrétaire général de la CGT affirme que les négociations avec le gouvernement avancent. La base des cheminots, elle, organise de nouvelles actions.

Pour certains, le mouvement s'essoufle. Pour d'autres, il s'enlise. La grève des cheminots vit mercredi son huitième jour, contre le projet de loi de réforme ferroviaire. L'examen du texte a débuté mardi après-midi à l'Assemblée nationale. Près de 400 amendements ont été déposés, émanant de tous les groupes. Les actions des cheminots continuent dans les régions, et la CGT Cheminots a d'ores et déjà annoncé que la grève était reconduite pour jeudi.

Les prévisions

Selon la direction de la SNCF, le trafic s'améliore de jour en jour et le taux de participation continue de baisser (11,8% mercredi contre 14% mardi, et 27,8% au premier jour de grève). Sur les grandes lignes, six trains sur dix circulent en moyenne . Deux TGV sur trois sont prévus sur les axes Nord et Atlantique, plus de quatre sur dix sur l'axe Sud-Est, quatre sur dix de province à province et sept sur dix sur l'axe Est. Retour à la normale également sur les Eurostar, les Thalys et les trains en direction de l'Allemagne.

Les négociations

Alors que l'examen du texte continue à l'Assemblée nationale, des améliorations ont été notées mercredi par Thierry Lepaon, secrétaire général de la CGT.

"Grâce à notre action, des amendements ont été déposés et il semblerait à l'heure qu'il est que le gouvernement tienne compte de ce rapport de forces qui s'est instauré" Thierry Lepaon

Mais le leader de l'un des deux syndicats à l'origine du mouvement (avec SUD-Rail) veut encore que certains amendements soient votés, et notamment que le "besoin d'un service public ferroviaire" soit inscrit dans la loi. Thierry Lepaon conteste également les taux de grévistes communiqués par la SNCF.

La base toujours mobilisée

Si "la négociation est la seule solution" pour Thierry Lepaon, la base des cheminots durcit le mouvement dans certaines régions et ne se contente pas de faire grève. Manifestations, blocages des voies, certains grévistes se sont même alliés mercredi avec les intermittents.

À la mi-journée mercredi, plusieurs assemblées générales avaient déjà décidé de poursuivre le mouvement jeudi . Et certains responsables syndicaux excluent de lever l'appel à la grève d'ici la fin de la semaine. L'examen du projet de réforme doit prendre fin jeudi soir.L'Assemblée se prononcera le 24 juin par un vote solennel et le Sénat devrait l'examiner à son tour en juillet au cours de la session extraordinaire du Parlement.