Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Grève : mouvement social à l'appel de la CGT dans nos départements ce mardi

dimanche 3 février 2019 à 18:32 Par Théo Caubel, France Bleu Occitanie

L'intersyndicale CGT-FSU-Solidaires lance un appel à la grève pour le mardi 5 février. Des manifestations sont prévues un peu partout dans nos départements. Les gilets jaunes rejoignent cette mobilisation et ils souhaitent une "grève illimitée".

Des manifestations sont prévues dans tous nos départements.
Des manifestations sont prévues dans tous nos départements. © Radio France - Théo Caubel

La colère sociale prend un nouveau tournant ce mardi 5 février. L’intersyndicale CGT-FSU, Solidaires appelle à la grève nationale. Ils demandent entre autres une augmentation du SMIC, l'égalité salariale entre les hommes et les femmes, le rétablissement de l'impôt sur la fortune, une réforme de la fiscalité. Ces revendications suivent celles des gilets jaunes qui manifestent depuis plus de 12 semaines maintenant.

D'ailleurs, ils comptent rejoindre cette journée d'action. L'un des leaders du mouvement, Eric Drouet, appelle même à un "blocage total" et "illimité".

"On peut travailler ensemble sur certaines revendications"

Du côté des syndicats, on espère que ce rassemblement va faire la force de cette journée d'action. "On se rend compte qu'on ne touche qu'une certaine partie de la population et des salariés, explique   Sylvain Artigau, le secrétaire départemental de la CGT dans le Tarn. Là, on voit que le mouvement sera plus large. Et plus on est large, plus on a de possibilités pour essayer de changer la politique du gouvernement." 

Depuis plusieurs semaines, des fédérations de la CGT ont des échanges avec des gilets jaunes. "Je ne vois pas trop de récupération. Par contre, il y a un mouvement fort et qui est encré. Je pense qu'on peut travailler ensemble sur certaines revendications", analyse Sylvain Artigau.

De nombreuses perturbations

Quoiqu'il en soit de nombreuses perturbations sont à prévoir mardi. Du côté des transports et de la SNCF, les premières perturbations sont attendues dès lundi 20h. Le trafic risque d'être perturbé jusqu'à mercredi matin. Les lignes TER Rodez - Figeac - Brive et Toulouse - Figeac - Aurillac seront les principales concernées. 

Dans les écoles et les établissements scolaires certaines classes pourraient être fermées faute d'enseignants. L'accueil et la restauration des enfants pourraient ne pas être assurés.  

Des préavis de grève ont également été déposés dans les services publics territoriaux, dans les hôpitaux, dans les secteurs de l'énergie, ... Plusieurs entreprises privées sont également concernées.  

Des rassemblements un peu partout dans nos départements

Cette journée d'action sera également marquée par de nombreux rassemblements dans nos départements. 

À Toulouse, le rendez-vous est donné à 14h place Saint-Cyprien à Toulouse ; même horaire à Rodez où les manifestants sont invités à se réunir au parc des Moutiers devant les locaux du Medef. Dans le Tarn, le rassemblement est prévu à 14h30 à Albi, place du Vigan ;  14h30 aussi à Cahors place François Mitterrand. En Ariège, le rendez-vous est donné à 10h30 à Pamiers place de la République. 11h à Montauban, dans le Tarn-Garonnen, avec un rassemblement et une assemblée générale citoyenne devant les locaux du Medef. Et dans le Gers, la manifestation partira à 11h30 place de la libération à Auch.

Les gilets jaunes prévoient également des actions de blocages.  

Des "mardis d'urgence sociale"

Mais la grande interrogation de cette journée reste l'ampleur que va prendre la mobilisation.  Elle déterminera les suites à cette journée d'actions. Les gilets partent sur une grève illimitée tandis que la CGT prépare déjà des "mardis d'urgence sociale".