Société

Grève SNCF : le mouvement reconduit pour dimanche, le point sur la situation

Par Marina Cabiten et Nathalie Delpeyrat, France Bleu vendredi 13 juin 2014 à 17:43 Mis à jour le samedi 14 juin 2014 à 23:02

Une rame TER de la SNCF
Une rame TER de la SNCF © Eric Turpin - Radio France

Les cheminots ont voté la poursuite de la grève pour au moins 24H en région Paca, Nord-Pas-de-Calais, Midi-Pyrénées, Lorraine, Côte d'Or, Dordogne, Loire, Vaucluse, Creuse, Limousin, Poitou, Gironde, Picardie, Isère ainsi qu'aux Pays-de-la-Loire, où un dispositif spécial a été mis en place pour le bac. Le point sur les aménagements pour lundi, et l'appel du gouvernement à arrêter la grève.

La journée de vendredi s'est déroulée au rythme de la grève des cheminots. Une troisième journée de protestation contre la réforme ferroviaire qui ne sera pas la dernière, puisque la CGT a annoncé que le mouvement était reconduit pour dimanche, au moins. Dans de nombreuses régions, il est déjà acté que la grève se poursuivra lundi matin.

I. Les prévisions

Le trafic ferroviaire sera donc encore perturbé dimanche , autant que la veille. La SNCF annonce plus d'un train sur deux en moyenne sur les grandes lignes. Deux TGV sur trois sont prévus sur l'axe Est, un sur deux sur l'axe Atlantique, quatre sur dix sur les axes Nord et Sud-Est et un sur trois sur les relations province-province. Quatre Intercités sur dix circuleront en moyenne et le trafic des TER sera de quatre trains sur dix en moyenne.

L'état du trafic SNCF ce dimanche 15 juin au niveau national  - Radio France
L'état du trafic SNCF ce dimanche 15 juin au niveau national © Radio France

En Ile-de-France, où transitent 3 millions d'usagers chaque jour, le trafic sera d'un train sur trois en moyenne avec un service normal seulement pour le RER A. Deux trains par heure circuleront sur les RER B et D, un sur trois sur le RER E et un sur deux sur le RER C.

La circulation des Eurostar, des Thalys et des trains vers l'Allemagne sera normale, tandis que seulement un train sur trois circulera vers l'Italie et l'Espagne. La SNCF conseille toujours de reporter autant que possible les trajets en train.

Les prévisions de trafic sont disponibles sur le site de la SNCF.

II. Les usagers

"L'exaspération sur les quais et dans les trains est légitime " pour le président de la SNCF Guillaume Pepy. Il a annoncé une mesure d'indemnisation de tous les abonnés SNCF, un remboursement de 20% du montant mensuel de l’abonnement , dès l'achat du titre pour le mois de juillet. Ce montant pourrait passer à 33% si la grève se poursuivait.

L'Association des voyageurs usagers des chemins de fer (Avuc) appelle à une "grève des billets" à compter de lundi.

III. Le baccalauréat

Les épreuves écrites du bac commencent lundi, et d'ici là la grève des cheminots pourrait toujours être en vigueur. Pour rassurer les candidats inquiets d'arriver en retard, le ministre de l'Éducation Benoît Hamon a annoncé que les étudiants pourront avoir jusqu'à une heure de retard sans avoir à fournir de justificatif , et disposeront alors d'une heure de plus pour rendre leur copie. Au-delà d'une heure, Benoît Hamon demande aux représentants de l'Éducation nationale d'étudier les cas individuellement "avec bienveillance".

De son côté, la SNCF a mis en place un dispositif spécial, le programme SNCF Assistance Exam, et un numéro vert dédiés aux candidats au bac : 0805 200 440 .

IV. Le bras de fer avec le gouvernement

"Il faut savoir arrêter un mouvement" a estimé vendredi François Hollande. Mais cet appel n'a pas été entendu par les syndicats. Les amendements au projet de réforme ferroviaire proposés par le gouvernement ces dernières heures n'ont pas satisfaits la CGT et SUD-Rail. Le secrétaire général de la CGT Thierry Lepaon en appelle au gouvernement.

Thierry Lepaon appelle le gouvernement à négocier pour sortir de la crise à la SNCF

Frédéric Cuvillier, secrétaire d'Etat aux Transports, assure lui que le "dialogue social n'est pas terminé", mais il avertit : "C'est le Parlement qui fait la loi".

Frédéric Cuvillier estime que la grève à la SNCF doit s'arrêter

Le Premier ministre, Manuel Valls a lui demandé samedi à ce que "cesse cette grève" . Il s'exprimait devant le Conseil national du Parti socialiste. Manuel Valls assure en revanche que "la porte du gouvernement est ouverte" et que des discussions "aurons lieu dans les heures qui viennent" .