Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Grippe aviaire dans les Landes : la MSA répond à la détresse psychologique des agriculteurs

-
Par , France Bleu Gascogne, France Bleu Occitanie

La MSA Sud Aquitaine se mobilise pour faire face à la détresse psychologique, à l'épuisement professionnel des agriculteurs touchés par la grippe aviaire. Depuis la découverte d'un premier foyer début décembre dans les Landes à Bénesse-Maremne, près de 700.000 volailles ont été abattues en France.

Depuis la découverte d'un premier foyer dans un élevage début décembre 2020, "près de 700.000 volailles (essentiellement des canards) ont été abattus en France
Depuis la découverte d'un premier foyer dans un élevage début décembre 2020, "près de 700.000 volailles (essentiellement des canards) ont été abattus en France © Maxppp - Christian Watier

La MSA Sud Aquitaine demande une enveloppe exceptionnelle de quatre millions d’euros au ministère de l’Agriculture pour financer des exonérations de cotisations sociales pour les exploitations touchées par la grippe aviaire dans les Landes et les Pyrénées-Atlantiques. En attendant, l’organisme de sécurité sociale a mis en place un numéro d’appel unique pour les agriculteurs et les entreprises de la filière impactés : le 05.59.80.73.49. En appelant, ils auront toutes les informations pour être épaulés sur le plan économique mais aussi psychologique car la détresse psychique est importante. 

Outre ses 430 délégués élus et suppléants, la MSA Sud Aquitaine a mobilisé 19 assistantes sociales pour appeler chaque éleveur ayant dû abattre ses canards ou ses volailles. Elles ont déjà passé une cinquantaine d'appels à ce jour. Elles constatent un gros besoin d’écoute et beaucoup d’épuisement assure Delphine Decoursière, responsable de l’action sanitaire et sociale de l'organisme de Sécurité Sociale agricole.

Delphine Decoursière, responsable de l’action sanitaire et sociale à la MSA Sud Aquitaine, explique que cette troisième crise aviaire, c'est la crise de trop : elle impacte le moral des agriculteurs

Des solutions concrètes 

Face à cette détresse psychique, la MSA Sud Aquitaine peut proposer des solutions de deux grands types. Des actions de répit pour que l'agriculteur en état d'épuisement professionnel puisse prendre du repos sur le plan physique et psychologique. Un salarié, rémunéré par l'organisme social, peut venir prendre le relais pendant un temps donné, grâce aux services de remplacement. 

La MSA peut aussi orienter les agriculteurs vers des psychologues et prendre en charge intégralement les séances. Depuis trois ans, la MSA Sud Aquitaine gère en moyenne 70 situations d’épuisement professionnel par an chez des agriculteurs des Landes et des Pyrénées Atlantiques, essentiellement dans la filière ovine et bovine. Le nombre de prise en charge de consultations psychologiques a été multiplié par 5 depuis 2017. 

Il existe aussi un autre numéro baptisé Agri-écoute pour rompre l’isolement face aux difficultés, c’est le 09.69.39.29.19. Il est accessible 7 jours sur 7, 24 heures sur 24 (prix d’un appel local)

La MSA Sud Aquitaine peut aussi accompagner les agriculteurs en difficulté sur le plan technico-économique avec l'appui de la chambre d'agriculture via le dispositif "ensemble pour la relance des agriculteurs fragilisés". La Mutualité Sociale Agricole peut aussi accorder des reports ou des exonérations de cotisations sociales. Elle a d'ailleurs pris en charge partiellement les cotisations sociales de 648 agriculteurs landais en 2020 pour un montant de 601 000€. Elle peut aussi soutenir financièrement les exploitants en grande détresse mais aussi les aider à faire valoir leurs droits à la prime d'activité, au Revenu de Solidarité Active, aide à la complémentaire santé etc.

Pour plus d'informations, les agriculteurs peuvent aussi envoyer un mail à l'adresse suivante : polerelationclient.blf@sudaquitaine.msa.fr

Dernier bilan de l'épizootie

Selon le dernier bilan du ministère de l'Agriculture, arrêté lundi, "on dénombre 197 foyers d'influenza aviaire H5N8 dont 170 foyers d'infection dans les Landes, 7 dans les Pyrénées-Atlantiques, 6 dans le Gers et 2 dans les Hautes-Pyrénées". Des foyers ont également été signalés dans des élevages en Vendée et dans les Deux-Sèvres, ainsi que dans des animaleries en Corse et dans les Yvelines.

La plupart des cas sont concentrés dans le bassin de la Chalosse qui présente une très forte densité d'élevages de canards pour le foie gras. Depuis la découverte d'un premier foyer dans un élevage début décembre, "près de 700.000 volailles (essentiellement des canards) ont été abattus sur ordre de l'administration suite à la détection de foyers ou de manière préventive", selon le ministère.

Ce nombre est appelé à rapidement augmenter à mesure que de nouveaux foyers sont découverts, d'autant que les autorités prévoient désormais de procéder "rapidement" à des abattages préventifs de volailles dans un rayon de 5 km autour de ces foyers.
Cinq abattoirs ont été réquisitionnés sur les communes de Gibret (Landes), Montaut (Landes), Came (Pyrénées-Atlantiques), Maubourguet (Hautes-Pyrénées) et Castelnau d'Auzan (Gers).

Choix de la station

À venir dansDanssecondess