Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Grippe aviaire : "Il n'y a aucun risque de transmission" à l'homme, assure Julien Denormandie

-
Par , France Bleu

Lors d'une interview à Europe 1 ce samedi, le ministre de l'Agriculture a assuré qu'il n'y avait "aucun risque de transmission" à l'homme de la grippe aviaire "par voie alimentaire". Deux cas ont été détectés en France, en Haute-Corse et dans les Yvelines.

Le ministre de l'Agriculture, Julien Denormandie.
Le ministre de l'Agriculture, Julien Denormandie. © Maxppp - Richard BRUNEL

Alors que deux cas de grippe aviaire ont été détectés en France ces derniers jours, le ministre de l'Agriculture veut rassurer. "Il n'y a aucun risque de transmission" à l'homme de la grippe aviaire "par voie alimentaire", a souligné Julien Denormandie, au micro d'Europe 1 ce samedi.

"Même si vous entendez ici ou là des foyers de grippe aviaire, il n'y a absolument aucun risque. Il faut continuer à manger du canard, du poulet, des oeufs, a-t-il exhorté. Ce n'est pas transmissible à l'homme".

Deux cas détectés en France

Un premier cas a été découvert en début de semaine en Haute-Corse, dans le rayon animalerie d’une jardinerie située au sud de Bastia. Trois jours plus tard, un deuxième cas est détecté dans les Yvelines, dans une animalerie, où tous les oiseaux ont été euthanasiés. L'enquête semble établir un lien entre les deux, à travers un "transport commun" d'animaux, une hypothèse qui reste à confirmer formellement, selon le ministère de l'Agriculture.

Les services de l'Etat enquêtent pour trouver d'autres destinataires éventuels de ce transport, dont l'origine n'est pas encore établie.

Depuis le 17 novembre, toute la France métropolitaine est placée en niveau de risque "élevé". Cette mesure déclenche notamment l'instauration de mesures de protection renforcées, dont l'obligation de confinement ou de pose de filets pour empêcher tout contact avec les oiseaux sauvages pour tous les élevages commerciaux de volailles et les basses-cours. Les rassemblements de volailles vivantes sont aussi interdits, en particulier sur les marchés, de même que les lâchers de gibiers à plume par les chasseurs.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess