Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Grisélidis, l'association d'accompagnement des prostitués à Toulouse manque de moyens

-
Par , France Bleu Occitanie

Depuis 18 ans, l'association Grisélidis vient en aide aux prostitués à Toulouse, hommes, femmes ou transgenres. Avec plus de 10 000 euros de déficit pour cette année et l'année prochaine, l'association se dit menacée et demande plus de moyens aux pouvoirs publics.

Il y aurait près de 400 prostitués à Toulouse
Il y aurait près de 400 prostitués à Toulouse © Maxppp - Frédéric Charmeux

Les finances de Grisélidis sont dans le rouge: plus de 10 000€ de déficit pour cette année et l'année prochaine. A ce rythme, l'association d'aide aux prostitués à Toulouse, hommes, femmes comme transgenres, est menacée de fermeture selon ses membres. La faute, selon eux, à une baisse des dotations publiques: 70 000 euros de moins en 7 ans.

Depuis 18 ans, Grisélidis accompagne les près de 400 prostitués de la ville rose. Cette année, l'association a du diminuer d'un tiers son équipe faute de budget. "On a la médiatrice culturelle bulgare qui est partie et qu'on ne peut pas remplacer", détaille Julie Sarrazin, la co-directrice de l'association. "On a un tiers des personnes prostituées dans la rue qui viennent d'Albanie, Roumanie et Bulgarie. Pour maintenir et créer le lien, c'est beaucoup plus difficile sans elle."

L'infirmière de l'association, auparavant à temps plein, est passée à 60%. Elle était pourtant essentielle "pour le travail d'accompagnement sur _la santé sexuelle_, l'exposition au VIH et aux IST", précise Julie Sarrazin. Par manque de moyens, Grisélidis se voit désormais obligée de refuser d'accompagner certaines prostituées.

La loi de pénalisation des clients de prostitués.

La situation devient d'autant plus difficile avec la loi de pénalisation des clients de la prostitution. Depuis deux ans, la loi ne sanctionne plus les prostitués, mais leurs clients. "Ils ont plus peur donc il y en a moins," explique June Charlot, médiateur santé à Grisélidis. "Vue qu'il y a moins de clients, mais autant de travailleuses du sexe, ils ont plus de pouvoir de négociation pour faire baisser les tarifs et sur la question du port du préservatif.

Cette loi prévoit aussi la mise en place de parcours de sortie avec notamment  une aide de 330 euros pour les prostitués souhaitant quitter la profession. Trop peu selon l'association. Grisélidis accompagnent 8 personnes à Toulouse dans le cadre de ce dispositif, essentiellement des migrantes, pour les aider notamment à obtenir des titres de séjour provisoires, un logement ou un emploi.  L'association a pris la décision de ne pas en accompagner plus, faute de personnel. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess