Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Grosse pagaille à la gare de Rennes ce dimanche, suite à une panne en gare Montparnasse à Paris

dimanche 3 décembre 2017 à 19:50 Par Alexandre Frémont, France Bleu Armorique

Comme au mois d'août dernier, les voyageurs en gare de Rennes se sont retrouvés bloqués ce dimanche. En cause, une panne de signalisation en gare de Montparnasse à Paris. Certains passagers ne digèrent pas cette nouvelle pagaille.

Une nouvelle fois, après la panne d'août dernier, les voyageurs ont dû trouver une solution de rechange pour ce dimanche soir
Une nouvelle fois, après la panne d'août dernier, les voyageurs ont dû trouver une solution de rechange pour ce dimanche soir © Radio France - Alexandre Frémont

Rennes, France

Comme un air de déjà vu... En venant prendre son train ce dimanche après-midi, Christopher, qui travaille sur Paris, se rend compte que celui-ci est annulé : "Ce sont mes parents qui m'ont dit au dernier moment, explique-t-il. Dans la panique, la SNCF propose pas grand chose. Quand on demande aux agents ce qu'ils proposent, il nous répondent pas, il n'y a pas de solution, tout simplement".

Aucune solution proposée par la SNCF

Il est un peu dégoûté car il faisait aussi parti de ceux qui se sont retrouvés bloqués ici en gare de Rennes en août dernier. "Je porte la poisse on dirait, sourit-il. Comme je travaille demain matin, j'ai dû trouver une solution moi-même, alors j'ai pris un Ouigo pour le début de soirée. Mais j'ai pas la certitude de pouvoir le prendre car tout le monde va certainement faire comme moi. J'espère juste que la SNCF va me rembourser parce que j'ai quand-même payé cher mon nouveau billet, et en plus j'arrive à Massy TGV et même pas à Paris".

10 trains ont été supprimés, 10 autres sont retardés ce dimanche soir, selon la SNCF - Radio France
10 trains ont été supprimés, 10 autres sont retardés ce dimanche soir, selon la SNCF © Radio France - Alexandre Frémont

Un peu plus loin, sous les panneaux d'affichages, qui indiquent d'ailleurs encore trois heures de retard pour les TGV pour Paris, Julie patiente. Elle est en fac de médecine dans la capitale et elle a préféré trouver elle aussi un autre moyen de transport : "J'ai pris un covoiturage pour demain matin, à 6 h. Il y avait 4 h mais je trouve que ça fait trop tôt", plaisante-t-elle. Cette jeune fille n'a pas l'air trop énervé, même si ça l'embête de devoir rester une nuit de plus ici, "c'est plutôt pour les enfants qui voyagent seuls que je m'inquiète. On ne sait pas comment ils vont faire".

"On commence à s'y habituer"

Certains passagers se sont mis à pleurer en voyant la nouvelle pagaille que cette panne en gare de Montparnasse est en train de causer. D'autres, s'énervent tout seul. Mais globalement, les gens sont plutôt calme ce dimanche après-midi dans la gare de la capitale bretonne. "On commence à s'y faire et s'y habituer", commente une fille qui devait prendre la direction du Mans avec sa sœur et son père. Tous les trois devront attendre une bonne heure et demi pour prendre le train suivant mais direction Sablé-sur-Sarthe.

Au total, 10 trains ont été supprimés et 10 autres ont été retardés ce dimanche d'après la SNCF. "Nous ne mettons rien en place pour le moment, nous gérons la situation au cas-par-cas", mentionne la personne d'astreinte. "Des boissons chaudes sont misent à disposition de certains clients mais nous n'avons pas de procédure exceptionnelle de dévoilée".

On se souvient bien-sûr de cette panne similaire, survenue en août dernier, en plein chassé-croisé des juillettistes et des aoûtiens. Elle avait duré presque une semaine. Les usagers croisent donc les doigts pour ne pas revivre la même galère. La SNCF a promis un retour à la normal ce lundi matin.