Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Grossophobie : dans la Manche, une femme en surpoids a trois fois moins de chance de décrocher un travail

-
Par , France Bleu Cotentin, France Bleu

L’IUT de Cherbourg propose ce mercredi une conférence sur la grossophobie, cette discrimination qui touche les personnes en surpoids ou obèses. La MEF du Cotentin a pu le constater dans la Manche.

© Maxppp - Philippe Turpin

La grossophobie rassemble les stigmatisations subies par les personnes en surpoids ou obèses. Cette discrimination, souvent passée sous silence, est une réalité. Charline Saussaye, responsable des questions discrimination à la Maison de l’emploi et de la formation du Cotentin, l’a mesuré dans le département. 

Est-ce que la grossophobie existe dans les entreprises de la Manche ? 

On a réalisé un test en 2013 dans le Cotentin avec des CV avec des photos de personnes en surpoids. On a constaté que par rapport à un CV sans photo pour les hommes ça n’a pas d’incidence. Les femmes ont 3,5 fois moins de chances d’accéder à un entretien du fait d’avoir la photo de quelqu’un en surpoids sur leur CV, à expériences et qualifications égales. 

Comment expliquer cette différence entre hommes et femmes ? 

Le fait d’être en surpoids renvoie à des stéréotypes différents entre hommes et femmes. Pour un homme, c’est quelqu’un qui est bon vivant, stable… C’est presque positif pour un homme, de sympathique. C’est quelqu’un sur qui on peut compter. 

Les personnes en surpoids ont tendance à intégrer cette discrimination.

Et pour une femme ? 

Pour une femme c’est négatif. Le surpoids renvoie  à des stéréotypes d’une personne qui ne fait pas attention à elle, qui peut ne pas être dynamique. Ces stéréotypes sont négatifs et n’ont rien à voir avec la personnalité de la personne. 

Comment lutter contre la grossophobie ? 

C’est important qu’il y ait une prise de conscience. Le surpoids concerne aujourd’hui près de la moitié de la population en France. Il faut aussi que les pouvoirs publics s’emparent du problème. C’est le grand oublié des discriminations. Contrairement au handicap ou à l’égalité homme-femme où il existe des mesures coercitives, sur le surpoids il n’existe rien. Les personnes en surpoids ont tendance aussi à intégrer cette discrimination. 

Faut-il passer par la loi ? 

A un moment, il faut passer par la loi pour que la prise de conscience se fasse réellement. 

Conférence « la grossophobie dans la société », à 17h00 – IUT de Cherbourg, amphithéâtre Amiot. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu