Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Régis Marcon : "nos vies de famille devraient passer avant les étoiles du Michelin"

Auvergne, Saint-Bonnet-le-Froid, Haute-Loire, France

Sébastien Bras, chef aveyronnais du restaurant trois étoiles Le Suquet à Laguiole, a demandé à ne plus figurer au guide Michelin dès l'édition 2018. Une annonce qui attriste le grand chef auvergnat Régis Marcon à Saint-Bonnet-le-Froid en Haute-Loire.

Jacques et Régis Marcon à Saint-Bonnet-le-Froid (Haute-Loire)
Jacques et Régis Marcon à Saint-Bonnet-le-Froid (Haute-Loire) © Maxppp - Richard Brunel

27 restaurants sont aujourd'hui triplement étoilés en France. Le Graal pour beaucoup de virtuoses de la gastronomie, mais le niveau d'excellence et d'exigence requis pour intégrer ce cercle très fermé - et y rester - engendre aussi une énorme pression. Trop forte pour Sébastien Bras qui a pris le relais de son père Michel il y a 10 ans à la tête du restaurant trois étoiles "Le Suquet" à Laguiole. Au point de demander à ne plus figurer dans la future édition du guide. Michel Bras a décroché sa 3eme étoile en 1999. Son fils explique avoir pris cette décision "en accord avec toute sa famille". Il ne s'agit pas d'une charge contre le Michelin, mais seulement d'une "libération" dont il accepte les inconvénients, notamment à terme, la perte de notoriété.

Régis Marcon surpris et triste

L'unique chef triplement étoilé en Auvergne, Régis Marcon, a appris la nouvelle mercredi matin chez lui à Saint-Bonnet-le-Froid en Haute-Loire. Cette décision l'attriste mais il la comprend d'autant mieux que les parcours de vie des familles Bras et Marcon présentent des similitudes. L'expérimenté Régis a appris à faire avec cette fameuse pression depuis plusieurs décennies et peut compter sur les épaules solides de son fils Jacques. Le "trois étoiles" auvergnat s'est confié à France Bleu.

Le retrait "pas automatique", selon Michelin

Le guide Michelin "prend acte" de la demande de Sébastien Bras et va "examiner" cette requête. Une "première", selon Claire Dorland-Clauzel, membre du comité exécutif du groupe Michelin. Elle précise toutefois que le retrait ne serait "pas automatique". "Le guide Michelin n'est pas fait pour les restaurateurs mais pour les clients, son indépendance réside aussi dans l'attribution des distinctions".

Sébastien et Michel Bras à Laguiole (Aveyron)
Sébastien et Michel Bras à Laguiole (Aveyron) © Maxppp - José A. Torres
Choix de la station

À venir dansDanssecondess