Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Gwendoline participera à la marche organisée à Béziers pour dire stop aux violences gratuites

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Hérault

800 à 1000 personnes sont attendues ce samedi après-midi à Béziers pour dire stop aux violences. Une marche est organisée en soutien à Gwendoline, violemment agressée et séquestrée pendant deux heures à Béziers par trois jeunes filles. Cette dernière, très touchée, sera présente avec sa famille.

L'agression avait été filmée
L'agression avait été filmée - Capture de la vidéo

Une marche pour dire Stop aux violences est organisée ce samedi après-midi à Béziers, trois semaines après la violente agression dont a été victime Gwendoline en pleine rue à  Béziers. Un groupe de soutien s'est constitué sur les réseaux sociaux. Cette jeune femme de 18 ans a été séquestrée et violentée pendant deux heures par trois jeunes filles. La plus jeune d'entre elles est âgée de seulement 13 ans et demi.

Gwendoline sera présente en tête de cortège entouré de sa famille 

Aujourd'hui, Gwendoline a repris le travail. Son moral est encore très affecté. Mais ses proches assurent qu'elle a retrouvé le sourire. Elle se dit très touchée par cette mobilisation. C’est d’ailleurs pour raison qu’elle a décidé d’y participer. Aujourd'hui encore, elle a beaucoup de pudeur à raconter son calvaire.

Les images diffusées sur les réseaux sociaux ont choqué la France entière. Les messages de soutien affluent aujourd’hui encore de partout. Ce samedi, dans les rues biterroises, c’est un rassemblement de soutien mais aussi pour dire STOP à toutes ces agressions. A Béziers comme ailleurs.

800 à 1.000 personnes sont attendues pour défiler dans les rues biterroises

L’idée de ce rassemblement, lancée par une Biterroise est partie de Facebook. L’organisatrice Alice Cano a elle aussi été victime d’une violente agression, il y a six ans à la sortie d'une discothèque au Cap d’Agde.     

D'anciens élèves du lycée de Gwendoline (Lycée Jean Moulin à Béziers), des amis, plusieurs associations de la communauté gitane, des élus, des anonymes venus de toute la région ont annoncé leur participation pour soutenir Gwendoline. ''Ces violences gratuites ne peuvent plus durer'' explique Alice Cano. Cette jeune mère de famille de 24 ans vient de créer l'association SVP (Stop Violences Protection) . 

''Nous voulons montrer que nous n'avons plus peur."

''On ne peut plus accepter de subir cette violence gratuite'' dixit Alice Cano

Le tracé du parcours de ce rassemblement est symbolique. Le départ est donné à 14h, avenue de la Marne, à proximité de la station-service, en contre-bas des Restos du Cœur en arrivant de Narbonne. C'est ici que le calvaire de Gwendoline a débuté. Direction ensuite les Allées Paul Riquet avant de redescendre jusqu'au Palais de Justice. Le message des organisateurs est clair : que toutes formes de violence ne restent pas impunies.

Alice Cano, à l'origine de cette marche vient de créer l'association SVP
Alice Cano, à l'origine de cette marche vient de créer l'association SVP © Radio France - Stéfane Pocher
Choix de la station

À venir dansDanssecondess