Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Habitants, élus et syndicats manifestent côte à côte pour sauver l'hôpital d'Hayange

lundi 7 mai 2018 à 17:32 Par Aurore Jarnoux, France Bleu Lorraine Nord

Sauvons l'hôpital d'Hayange ! Habitants, soignants, syndicats et élus de tous horizons se sont rassemblés ce lundi devant l'établissement. Après la fermeture d'un service il y a trois semaines, ils craignent la disparition d'autres activités au sein de l'hôpital, suite au départ de médecins.

200 manifestants se sont rassemblés ce lundi devant l'hôpital d'Hayange.
200 manifestants se sont rassemblés ce lundi devant l'hôpital d'Hayange. © Radio France - Aurore Jarnoux

Hayange, France

"Comment va-t-on faire ?" : les habitants d'Hayange et des environs ne savent pas de quoi l'avenir sera fait. Ils ont peur de voir disparaître leur hôpital, celui qui a vu passer leurs grands-parents, leurs parents et leurs enfants. L'établissement est en effet en danger. Plusieurs services, notamment les soins palliatifs ou encore l'hospitalisation à domicile, seraient menacés.

Des habitants très inquiets

Déjà en 2012, le service des urgences avait fermé ses portes. Même chose il y a trois semaines pour le service de soins de suite et de réadaptation. Tout ceci est dû à un manque de médecins. "On est à la frontière avec le Luxembourg, explique Cyril Louis, aide-soignant à l'hôpital d'Hayange. Pour les médecins, il y a des possibilités beaucoup plus intéressantes à quelques kilomètres".

La vallée de la Fensch devient un désert médical" - Cyril Louis, aide-soignant

Et pour les habitants, c'est une catastrophe. Annie par exemple habite juste à côté d'Hayange. "Moi je suis veuve et en cas de maladie, c'est l'hôpital le plus proche, souligne cette septuagénaire. Il y a plus de vingt ans, j'ai eu un cancer, alors il me faut un lieu à proximité.

Pour se rendre à l'hôpital, Annie est accompagnée par son voisin, Jean-Michel. Si d'ici quelques temps, il faut se rendre à Metz, ce sera trop compliqué pour eux. "Moi j'ai eu l'occasion d'aller aux urgences à Metz, j'ai attendu neuf heures à chaque fois", s'agace Jean-Michel.

Beaucoup de personnes âgées ont de petits moyens et on ne peut pas se payer un taxi pour aller à l'hôpital."- Rachel

Une pétition, lancée par la mairie d'Hayange, a déjà récolté plus de 19 000 signatures. Elle sera envoyée à la ministre la Santé, Agnès Buzyn et à la directrice du CHR Metz-Thionville, auquel est rattaché l'hôpital d'Hayange. 

Le maire FN d'Hayange en partie responsable selon l'opposition

Fabien Engelmann, le maire frontiste, avait appelé à manifester ce lundi. Mais pour l’association d'opposition «Hayange en résistance», c'est en partie à cause de lui si l'hôpital est menacé.  "Il ne rend pas la ville plus attractive, au contraire", s'agace Gilles Wobedo.

Aujourd'hui, notre ville, c'est la honte dans tout le pays. Quel est le médecin qui veut venir à Hayange ?"- Gilles Wobedo de l'association "Hayange en résistance"

Fabien Engelmann balaie ces accusations d'un revers de main. "C'est encore une fois de la calomnie, c'est médiocre, répond le maire FN. Nous augmentons d'année en année le nombre d'habitants."

La CGT santé de Moselle n'a, de son côté, pas voulu manifester aux côtés du Fabien Engelmann. Pour le syndicat, il organise "l'austérité au sein de sa commune et prône la suppression des cotisations sociales".