Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Habitués à rencontrer des chasseurs sur leurs parcours, les randonneurs de l'Hérault s'adaptent

-
Par , France Bleu Hérault

Avec l'interdiction de chasser dans deux secteurs de la Métropole de Montpellier (Hérault), le débat entre pro et anti chasse s'anime de nouveau. Dans l'Hérault, les randonneurs aguerris rencontrent souvent des chasseurs. Si certaines expériences leur ont fait peur, ils sont conciliants.

Les randonneurs trouvent des astuces pour se faire repérer des chasseurs (Image d'illustration)
Les randonneurs trouvent des astuces pour se faire repérer des chasseurs (Image d'illustration) © Maxppp - Jean-Luc Flémal

Ce dimanche 24 janvier 2021, une trentaine de courageux ont sorti bonnets, gants et chaussures de marche pour partir à la découverte de quelques sentiers du Massif de la Gardiole. Pour beaucoup d'entre eux, la randonnée est un rituel hebdomadaire et croiser des chasseurs sur leurs parcours devient presque une habitude.

Habitués au son des fusils de chasse

Monique randonne tous les week-ends. Plusieurs fois, la dame de 55 ans a entendu siffler les balles. Une rencontre avec des chasseurs la marque : une sortie dans les Gorges d'Héric. "On avait vu des traces de sang sur le sol, et puis, un peu plus loin, on les a croisés avec un sanglier ensanglanté, raconte-t-elle. C'était spectaculaire mais il ne s'est rien passé."

"C'est vrai que c'est moins agréable de randonner quand la période de la chasse est ouverte." - Monique, 55 ans.

"Je n'ai pas peur des battues parce qu'on est informé lorsqu'elles sont organisées, indique Dominique, randonneuse de 66 ans. Ce qui est plus inquiétant, c'est quand ça tire et qu'on ne sait pas d'où ça vient." La dernière fois qu'elle l'a vécu, c'était dans l'Aude, alors qu'elle se baladait avec un ami. "Cette fois-ci, j'ai crié pour qu'ils se rendent compte qu'on était là", raconte-t-elle. Dominique refuse de porter des vêtements flashy : "On n'est pas non plus si apeurés que ça..."

Denis a lui déjà atterri en pleine battue. "On avait entendu des coups de feu mais il n'y avait pas de route barrée ni de panneau, se rappelle l'homme qui randonne depuis une quarantaine d'années. C'était un chemin normal. Et puis, on est arrivé au milieu. Il y avait beaucoup de chasseurs. J'ai senti qu'on n'était quand même pas les bienvenus... J'ai accéléré et il n'y a pas eu de problème."

Lucie randonne depuis une trentaine d'années. Elle redouble d'efforts envers les chasseurs.

A Vic-la-Gardiole, les randonneurs ont tous leur petite histoire avec les chasseurs.

  • Chasse
Choix de la station

À venir dansDanssecondess