Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Handicap et insertion : le champion de tennis Frédéric Cattanéo recruté chez Pôle Emploi au Mans

-
Par , France Bleu Maine

Un nouveau challenge pour Frédéric Cattanéo. En route, pour les JO paralympiques de Tokyo l'année prochaine, le sarthois, joueur de tennis en fauteuil âgé de 40 ans vient de décrocher un job chez Pôle Emploi au Mans, à l'agence des Sablons.

Frédéric Cattanéo devant Pôle Emploi au Mans, à l'agence des Sablons.
Frédéric Cattanéo devant Pôle Emploi au Mans, à l'agence des Sablons. © Radio France - Christelle Caillot

Le Mans, France

Frédéric Cattanéo se prépare pour les JO paralympiques de Tokyo en 2020. Parallèlement, il vient de signer une convention d'insertion professionnelle avec Pôle Emploi dans l'agence des Sablons au Mans. Rencontre avec un sportif plein d'humilité.

France Bleu Maine : depuis votre accident de moto en 2002 et votre amputation des jambes, est-ce que vous aviez pu retravailler ? 

Frédéric Cattanéo : juste avant mon accident, je préparais les diplômes pour être enseignant de tennis mais j'ai du arrêté. Quelques années plus tard, j'ai travaillé dans un magasin de sport à Ruaudin mais au bout de deux ans, j'ai arrêté car ce n'était pas compatible avec mes entraînements. Et j'ai préféré continué ma carrière de sportif.

France Bleu Maine : comment avez-vous trouvé ce job ?

Frédéric Cattanéo : c'est grâce à la fédération française de tennis. C'est eux qui m'ont trouvé cet emploi. En fait, j'ai signé une convention d'insertion professionnelle. C'est un contrat à temps plein qui est spécifique pour les sportifs de haut-niveau. Je donne mon planning sportif à l'avance, et après l'agence organise mon planning professionnel. Et quand je suis en compétition, au niveau de la rémunération, c'est comme si je travaillais. Par exemple, là je vais être à l'agence pendant deux semaines, puis les deux semaines suivantes je vais être en compétition. L'agence sait aussi que je prépare les Jeux et elle est au courant de mes futures absences. 

France Bleu Maine : vous avez un emploi du temps bien chargé, quelles seront les conséquences sur vos performances ?

Frédéric Cattanéo : alors plusieurs personnes m'ont dit que ça allait m'épanouir au niveau professionnel, personnel. Du coup, si ça me permet d'avoir de meilleurs résultats sportifs, ce sera super. Au niveau social, c'est important aussi. J'aime bien le contact, j'aime bien rencontrer des gens. Ça a été une priorité pour moi après mon accident. Je ne voulais pas rester enfermer chez moi. Je suis toujours aller au contact.

France Bleu Maine : vous avez commencé à travailler en ce début de semaine, comment vous avez été accueilli ?

Frédéric Cattanéo : j'ai rencontré différents collègues, et tous m'ont souhaité la bienvenue. Ils veulent vraiment que je m'intègre bien. Ils m'ont tous accueilli les bras ouverts et tout le monde m'a dit que si j'avais des questions, il ne fallait pas que j'hésite pour les solliciter. Après je ne sais pas si je suis regardé différemment du fait que je sois en fauteuil mais de toute façon dans la vie de tous les jours on me regarde souvent bizarrement donc je n'y fais plus attention. Franchement, j'ai vraiment été intégré comme une personne normale. Et je leur dit merci déjà, parce que je suis une personne comme tout le monde, pas plus bête qu'un autre, et je pense que j'ai les aptitudes comme tout le monde pour faire ce travail.

Frédéric Cattanéo devant l'agence Pôle Emploi au Mans aux Sablons - Radio France
Frédéric Cattanéo devant l'agence Pôle Emploi au Mans aux Sablons © Radio France - Christelle Caillot

France Bleu Maine : pour les JO paralympiques, quelles sont les prochaines étapes ?

Frédéric Cattanéo : je viens de finir un stage avec l'équipe de France, et là je vais enchaîner environ quatre tournois d'ici la fin de l'année dont un en Suisse et un autre en Afrique du sud. Et puis l'année prochaine, je devrais savoir en juin si je suis sélectionné. Nous sommes actuellement cinq dans l'équipe de France et selon la fédération, il y aura quatre joueurs qui partiront pour les jeux. Je suis actuellement classé numéro trois, donc j'ai de bonnes chances.  Sinon, au Mans je m'entraîne à l'université du Maine avec des groupes d'étudiants, mais qui sont valides. L'inconvénient, si l'on peut dire, c'est que ce sont uniquement des joueurs valides et les repères sur le terrain ne sont pas tout à fait les mêmes.

Choix de la station

France Bleu