Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Harcèlement à l'école : "il faut que la parole se libère" pour Timothé Nadim, une ancienne victime

-
Par , France Bleu Isère

Le référent en Isère de l'ONG "Respect zone" qui milite contre ce fléau, ira ce jeudi matin à la rencontre de collégiens à l'Isle d'Abeau. Il multiplie les ateliers en milieu scolaire pour raconter son histoire et milite pour une vraie prise en compte de ces enjeux par le gouvernement.

 Les élèves peuvent témoigner de leurs expériences de harcèlement scolaire
Les élèves peuvent témoigner de leurs expériences de harcèlement scolaire © Radio France - Manon Derdevet

L'Isle-d'Abeau, France

"Il faut que la parole se libère", martèle Timothée Nadim. Référent en Isère de l’ONG "Respect Zone" (qui lutte contre le cyber-harcèlement). Il déplore le manque de solution qui s’offre aux enfants victimes : "Ils ne sont pas forcément dans une posture où ils vont vouloir s'adresser à leurs parents ou à l’école. C’est donc à nous de faire des efforts pour les aider à parler". Timothée Nadim plaide également pour que les réactions face au harcèlement soient plus concrètes. Trop souvent, c’est le harcelé qui quitte l’école : "Il y a peu de suivi dans ces histoires et pas de mesure punitive", dénonce-t-il. 

Alors que faire ? Le militant se déplace dans les écoles et collèges pour faire de la prévention et échanger avec les enfants. En cette journée nationale de lutte contre le harcèlement à l'école, c’est au collège Robert Doisneau, à L’Isle-d’Abeau qu’il se déplace. "Je vais en profiter pour être au plus près d’eux et les mettre à l’aise. Ce sera aussi l’occasion de témoigner de mon expérience et leur dire comment réagir face à ce genre de situation", annonce-t-il. Pour sensibiliser les enfants, Timothée Nadim prône par exemple la mise en place d'ateliers d’empathie : les enfants se mettent en situation où il se retrouve à la place du harcelé, cela leur permet de se rendre compte de l'enfer que vivent les victimes. Pour lui "c’est une très bonne chose, à faire sur le long terme".

Depuis quelques mois, Timothée Nadim travaille à créer une plateforme en ligne, qui ressemble à un réseau social, pour lutter contre le harcèlement. Ce jeudi soir, Timothée Nadim participera à Lyon à la marche contre le harcèlement à l’école

  - Visactu
© Visactu -
Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu