Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Harcèlement de rue à Strasbourg : Marlène Schiappa annonce la création d'un intervenant social au commissariat

-
Par , France Bleu Alsace, France Bleu Elsass, France Bleu

80 intervenants sociaux supplémentaires seront recrutés d'ici fin 2021 dans des commissariats et des brigades de gendarmerie dont un à Strasbourg. Ils accompagnent les victimes de harcèlement de rue et de violences sexistes et sexuelles lors de leur dépôt de plainte.

La ministre en charge de la citoyenneté, Marlène Schiappa, aux côtés de la maire de Strasbourg, Jeanne Barseghian.
La ministre en charge de la citoyenneté, Marlène Schiappa, aux côtés de la maire de Strasbourg, Jeanne Barseghian. © Radio France - Lucile Guillotin

"Il faut que la lumière soit faite (...), que les coupables soient fermement sanctionnés". Les mots ce mercredi 23 septembre du porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, après l'agression d'une étudiante à Strasbourg. Elisabeth a été frappée par trois hommes parce qu'elle portait une jupe. Le témoignage recueilli par France Bleu Alsace a connu un gros retentissement sur le plan national, à tel point que Marlène Schiappa s'est déplacée à Strasbourg.

La ministre déléguée en charge de la Citoyenneté s'est rendue au commissariat pour parler avec les policiers de la prise en charge des femmes victimes de violences sexistes et sexuelles. Elle a annoncé le recrutement de 80 intervenants sociaux supplémentaires d'ici fin 2021 dans des commissariats et des brigades de gendarmerie, dont un à Strasbourg. Leur rôle est de "faire le lien avec les questions d'hébergement, de faire le lien avec les associations, et d'avoir cet accompagnement suite au psycho-trauma que bien souvent les victimes de violences sexistes et sexuelles traversent", explique-t-elle. 

Une loi contre le harcèlement de rue existe déjà depuis 2018. La ministre Marlène Schiappa en est à l'origine. Plus de 1.800 procès verbaux ont été dressés par les forces de l'ordre.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess