Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Harcèlement : Jonathan Destin, 18 ans, témoigne dans un livre

-
Par , , France Bleu Nord

Il s'est immolé par le feu parce qu'il ne supportait plus les insultes, les coups et le racket à l'école et au collège. Jonathan Destin raconte son calvaire dans un livre "Condamné à me tuer". Un témoignage bouleversant pour dire aux adolescents victimes de harcèlement, de ne pas se taire.

Jonathan Destin entouré de ses parents
Jonathan Destin entouré de ses parents © Maxppp

Marquette-lez-Lille, France

Son histoire a ému toute la France il y a deux ans et demi. Jonathan Destin, 18 ans, originaire de Marquette près de Lille, a tenté de mettre fin à ses jours en s'immolant par le feu. L'adolescent vit un véritable calvaire depuis six ans. Il est victime de harcèlement dans son école puis dans son collège.

« Ça date du CM2 » , raconte Jonathan. Il subit les moqueries sur son nom, sur son poids et ses problèmes de dylexie. « Ils ont commencé à me frapper, des petits coups » . Le jeune garçon ne dit rien. Mais il se sent de plus en plus mal. « C'était vraiment dur à supporter » .

Les insultes, les coups et le racket

Le racket commence quand Jonathan est en quatrième. Ses agresseurs lui prennent les 5€ que ses parents lui donnent pour manger. L'adolescent en vient à voler de l'argent dans le porte-monnaie de sa mère.

Dans l'enceinte du collège, un jour, il est frappé à coup de pied. Son professeur principal minimise : « Ils s'amusent avec vous » , raconte l'adolescent. « Mais ils me frappaient vraiment. Ils n'avaient pas l'air de rigoler » .

Tout bascule le 7 février 2011. Jonathan est menacé avec une arme. Il ne sait pas si elle est factice. « Demain, tu ramènes 100€ ou on te fait la peau » , lancent ses agresseurs. Jonathan est terrorisé. Il décide d'en finir avec la vie.

« Je préfère mourir pour ne plus souffrir. La violence est tellement forte envers moi que la mort ne pouvait pas être pire. C'était un signal d'alarme »

Le lendemain, le jeune garçon s’asperge d'alcool à brûler et il met le feu. Dans un ultime instinct de survie, il saute dans le canal de la Deûle. Il est secouru par une voisine. Jonathan est en vie mais il est brûlé aux deux tiers de son corps, des genoux au visage.

Jonathan Destin - Maxppp
Jonathan Destin © Maxppp

"J'avais trop honte pour le dire"

Jonathan n'a pas demande de l'aide. « J'avais trop honte ! » , explique t-il.« J'avais peur de le dire à mes parents, à mes sœurs. J'arrivais pas à parler » . Aujourd'hui, l'adolescent témoigne pour aider les autres jeunes, victimes comme lui de harcèlement, à briser la loi du silence.;

« Il faut en parler absolument, parler à quelqu'un en qui on a confiance, un ami une soeur » , insiste t-il. « Le silence c'est pire que tout. Il faut en parler, ne pas garder ça pour soi » .

Jonathan pense que son livre va aider beaucoup de personnes. Il espère aussi que ses agresseurs vont prendre conscience du mal qu'ils lui ont fait et qu'un jour, ils seront punis. L'adolescent a déposé plainte en février 2013. L'enquête policière est toujours en cours.

Le jeune homme se reconstruit mois après mois. Mais la peur est toujours là. Il ne s'imagine pas reprendre sa scolarité au lycée. Jonathan veut devenir pâtissier. « C'est un rêve que j'ai depuis tout petit » . Il aimerait aussi fonder une famille, « vivre une vie normale » .

Jonathan Destin 3 CB

« Condamné à me tuer », aux Editions XO. Prix : 16,90 €.

La couverture du livre de Jonathan Destin "condamné à me tuer" - Aucun(e)
La couverture du livre de Jonathan Destin "condamné à me tuer"
Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu