Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Harcèlement sexuel : des rassemblements "#MeToo dans la vraie vie" prévus dans plusieurs villes dimanche

-
Par , France Bleu

Des milliers de témoignages de harcèlements et d'agressions sexuels ont été publiés sur les réseaux sociaux, via les hashtags #BalanceTonPorc et #MeToo, depuis le début du mois. Des rassemblements "dans la vraie vie" sont prévus dimanche 29 octobre, selon un communiqué du collectif organisateur.

L'évènement aura lieu le 29 octobre
L'évènement aura lieu le 29 octobre - Page Facebook du mouvement

L'affaire Harvey Weinstein a déclenché, le 5 octobre dernier, la publication de milliers de témoignages sur les réseaux sociaux, où des femmes racontent, via les mots-clés #BalanceTonPorc et #MeToo, les situations de harcèlement et les agressions sexuelles qu'elles ont subi. Un collectif a décidé d'organiser un rassemblement baptisé "#MeToo dans la vraie vie", ce dimanche 29 octobre, à Paris mais aussi dans d'autres villes de France.

C'est la journaliste Carol Galand qui a créé l’événement sur Facebook, jeudi dernier. Ce lundi, plus de 1500 personnes ont confirmé leur participation, et 7500 se déclarent "intéressées", pour le rassemblement qui aura lieu à 15h, place de la République à Paris. Selon le communiqué, "des initiatives similaires se mettent actuellement en place à Lyon, Rennes, Montpellier, Lille, Dijon, Marseille, Nice, Nantes, Toulouse, en Guadeloupe, à Genève."

"Nous encourageons toute personne qui le souhaite à se joindre au mouvement" poursuit le communiqué. "Les hommes souhaitant soutenir l’initiative sont invités à nous rejoindre, dans la plus grande discrétion et le respect des victimes".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu