Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Hausse des prix, ouverture des boutiques en gare le dimanche : les propositions du patron de la SNCF

-
Par France Bleu

Alors que la SNCF risque d'enregistrer un déficit pour l'année 2013, son président Guillaume Pépy a présenté lors d'un séminaire les nouveaux axes stratégiques de la nouvelle compagnie de chemins de fer. Il demande que la TVA n'augmente pas pour les transports en commun, et que les magasins dans les gares ouvrent le dimanche.

Guillaume Pépy, président de la SNCF
Guillaume Pépy, président de la SNCF © Maxppp

Dans les aéroports, les commerces peuvent ouvrir le dimanche. Et pourquoi pas dans les gares ? C'est ce qu'a demandé Guillaume Pépy, le patron de la SNCF, lors d'un séminaire de presse : "Notre suggesstion est que les gares nationales bénéficient de la même dérogation que les aéroports ", a lancé Guillaume Pépy à l'attention de Jean-Paul Bailly, responsable d'une mission de clarification sur le travail le dimanche.

La mesure concernerait 130 gares en France, dont la gare Saint-Lazare de Paris, qui accueille 200.000 voyageurs le dimanche. Pour l'heure, seules les boutiques de presse et les points de restauration peuvent ouvrir le dimanche. L'ouverture de plus de commerces apporterait un sentiment de sécurité selon Rachel Picard, directrice de Gares et Connexions :

"Tout ce qui est de la lumière, tout ce qui est habité et vivant, crée un sentiment de confort et rassure les voyageurs"

Les transports collectifs exemptés de hausse de la TVA ?

Le président de la SNCF s'est élevé contre la hausse de la TVA prévue le 1er janvier 2014, notamment sur les transports publics. Il dénonce un "impôt sur les billets de train " et demande une exemption pour les "transports de la vie quotidienne ", c'est-à-dire au moins les TER, les Transiliens et Intercités.

"Si la TVA augmente de trois points au 1er janvier, nous n'augmenterons pas les prix, nous, mais les prix des billets augmenteront au bénéfice de l'Etat de 3% (...). Il ne nous viendrait pas à l'idée d'augmenter nos tarifs de 3% en période de crise ", explique Guillaume Pépy. Il assure que le prix des billets n'augmentera pas plus que ces 3% prévus.

LA SNCF et la TVA : précisions de Florent Guyotat

Plus de billets à prix réduit

Pour lutter contre la baisse du trafic, liée aux mauvaises conditions météo et aux catastrophes ferroviaires de l'été, la SNCF a l'intention de développer son offre sur d'autres moyens de transports : le covoiturage, l'autopartage, etc. Une stratégie qui devrait passer par des partenariats, mais aussi par de nouvelles applications à venir sur smartphones.

En outre, "nous allons doubler la part des petits prix, qui va passer de 12 à 25% d'ici 2017 ", promet le patron de la SNCF. Une augmentation qui concerne les billets Prem's, ainsi que les trains IDTGV et Ouigo, lancés au début de l'année. Objectif : atteindre une croissance annuelle de 3% d'ici 2020, alors qu'en 2013, le résultat de l'entreprise devrait être négatif.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess