Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Hausse du carburant : un Tourangeau fait le buzz en critiquant le blocage du 17 novembre

mardi 6 novembre 2018 à 20:16 Par Yvan Plantey, France Bleu Touraine

Antony Hamon a fait sensation sur Facebook critiquant le blocage du 17 novembre contre la hausse des prix du carburant. "Va te faire foutre avec ton p̶u̶t̶a̶i̶n̶ ̶d̶e 17 novembre", c'est le titre du post qui a été partagé par 75 000 personnes sur Facebook. Un message à charge qui a été mal compris.

" Certains ont peut-être seulement vu mon image sans lire le texte. " Antony Hamon
" Certains ont peut-être seulement vu mon image sans lire le texte. " Antony Hamon - Antony Hamon

Indre-et-Loire, France

Antony Hamon trouve dérisoire le problème de la hausse du carburant et il l'a fait savoir. Dans un post publié jeudi 1er novembre sur sa page Facebook et partagé par plus de 75 000 personnes, il s'en prend à ceux à qui ça " révolte de payer [ton] litre de diesel plus cher qu'avant " avec le titre suivant : " Va te faire foutre avec ton p̶u̶t̶a̶i̶n̶ ̶d̶e 17 novembre ". Dans ce message qui commence par "Pauvre France", il s'indigne du blocage du 17 novembre mais s'insurge surtout contre le fait que l'on oublie certains problèmes majeurs, selon lui, comme la perte de 40% des espèces animales, la guerre au Yemen ou encore de la déforestation.

Une partie du post. - Aucun(e)
Une partie du post. - Capture d'écran Facebook.

"Je suis un peu dépassé par le phénomène, ça me fait un peu peur à vrai dire " - Antony Hamon, auteur du post Facebook

Un titre et un texte provocateurs qui étaient seulement destinés à un de ses amis qui participera, lui, à ce blocage du 17 novembre. " J'étais vraiment, comme je l'écris dans le message, en train de regarder une vidéo sur l'extinction des espèces animales et mon fils lisait aussi livre de Tchoupi. Mon ami m'a invité sur Facebook a participé à ce blocage et c'est pour ça que je lui ai écrit ce message à chaud, énervé. Donc il n'était pas destiné à toute la France ", raconte-t-il.

Étonné par le buzz de son message

Même si ce jeune Tourangeau travaille dans la communication, il ne s'imaginait pas que son post soit autant partagé et commenté. Pourtant, le message n'a pas tout de suite fait le buzz. "Je l'ai posté le jeudi 1er novembre et c'est monté dans la nuit de vendredi à samedi. Je suis un peu dépassé par le phénomène, ça me fait un peu peur à vrai dire de voir comment ça peut être repris et déformé. "

" Quand je discutais avec ces gens venus m'insulter, ils en viennent finalement à comprendre mon point de vue. " Antony Hamon

Au total, Antony Hamon a reçu près de 15 000 messages privés sur son compte dont environ 1 000 qui étaient insultants. " 9 messages sur 10 sont bienveillants et le dixième est un message dans lequel on m'insulte ou alors on ne comprend pas ce que je veux dire. Au final, quand je discutais avec ces gens venus m'insulter, ils en viennent finalement à comprendre mon point de vue : je ne suis pas contre le blocage en soi. "

Depuis Antony Hamon tempère ses propos, admet la maladresse de son post et répond pacifiquement aux commentaires qui y sont reliés. Pour autant, il ne change rien sur le fond et craint toujours que son fils " ne voit pas la moitié des animaux du zoo de Tchoupi ".