Société

Manque de pompiers volontaires : le maire de Sondernach doit fermer le centre de première intervention

Par Guillaume Chhum, France Bleu Alsace et France Bleu Elsass lundi 17 octobre 2016 à 5:00

Jean-Jacques Oberlin, le maire de Sondernach a du dissoudre son centre de première intervention
Jean-Jacques Oberlin, le maire de Sondernach a du dissoudre son centre de première intervention © Radio France - Guillaume Chhum

Une trentaine de centres de première intervention sont menacés dans le Haut-Rhin, sur 260 : il n'y a plus assez de pompiers volontaires mobilisables. La préfecture a adressé des courriers aux maires concernés. A Sondernach, dans la vallée de Munster, le maire a dû dissoudre son centre.

C'est la mort dans l'âme que Jean-Jacques Oberlin, le maire de Sondernach dans la vallée de Munster, a dû dissoudre son centre de première intervention. Dans cette commune de 660 habitants, il ne reste plus qu'un pompier volontaire pour assurer la garde, alors qu'il en faut au moins deux sur place en permanence, pour assurer la sécurité. Les six autres pompiers travaillent à l'extérieur et ne peuvent pas assurer les gardes.

Sondernach va devoir fermer son centre de première intervention et vendre le camion des pompiers

"Quand je suis arrivé en 1989, il y avait 26 pompiers volontaires. Ils travaillent tous à l'extérieur maintenant et ne peuvent plus assurer les gardes. Les pompiers créaient de l'animation dans la commune, ils participaient aux fêtes de village, mais aussi au 8 mai et au 11 novembre," regrette le premier magistrat de Sondernach.

Une fois que la dissolution du centre de première intervention sera validée par la préfecture, le centre, qui existait depuis 60 ans va fermer ses portes. Le camion des pompiers va, par la même occasion, être vendu. Ce sont les pompiers de Metzeral, situés à deux kilomètres de Sondernach, qui assureront bientôt les interventions sur la commune.

Reportage à Sondernach sur cette fermeture du centre de première intervention

A Sondernach, le camion des pompiers va être vendu  - Radio France
A Sondernach, le camion des pompiers va être vendu © Radio France - Guillaume Chhum

Une trentaine de centres de première intervention menacés de disparition sur 260 dans le Haut-Rhin

La préfecture du Haut-Rhin a envoyé des courriers cet été aux maires qui n'ont pas assez de pompiers volontaires disponibles. Elle leur demande de prendre des dispositions. A Pulversheim, la grogne monte, car le maire ne veut pas se séparer de son centre de première intervention et de ses pompiers volontaires. La mobilisation touche également plusieurs communes du Sundgau.

Martin Klein, le président de l'union départementale des sapeurs pompiers du Haut-Rhin, regrette cette situation et prône un regroupement des centres de première intervention pour que les pompiers ne disparaissent pas des petits villages.

" Le pompier dans les petits villages, ça reste l'image de dévouement pour les autres," souligne Martin Klein.

La réaction de Martin Klein, le président de l'union départementale des sapeurs pompiers du Haut-Rhin

Ecoutez: interview avec le préfet du Haut-Rhin, Laurent Touvet

Partager sur :